dcsimg
English Site French Site Spanish Site Russian Site Arabic Site Chinese Site OHCHR header
Make a donation to OHCHR


Header image for news printout

JOURNÉE 2004 DES DROITS DE L'HOMME : HOMMAGE AUX ÉDUCATEURS DES DROITS DE L'HOMME


16 novembre 2004

Le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme et l'UNESCO vont dédier la Journée des droits de l'homme 2004 - le 10 décembre - à l'éducation dans le domaine des droits de l'homme et encouragent les autres agences et programmes du système des Nations Unies et les intervenants gouvernementaux et non gouvernementaux concernés à faire de même.

L'édition 2004 de la Journée aidera à mettre en lumière les délibérations de l'Assemblée générale des Nations Unies, qui consacrera une séance plénière spéciale le jour des droits de l'homme à l'éducation dans le domaine des droits de l'homme, ont déclaré le Haut-Commissaire Louise Arbour et le Directeur général de l'UNESCO, Koïchiro Matsuura. La réunion spéciale marquera la fin de la Décennie des Nations Unies pour l'éducation dans le domaine des droits de l'homme (1995-2004) et permettra de discuter des initiatives envisageables pour améliorer l'éducation dans le domaine des droits de l'homme dans le monde entier. Il est prévu que l'Assemblée décide d'un Programme mondial pour l'éducation dans le domaine des droits de l'homme. La première phase du Programme, qui s'étendrait de 2005 à 2007, serait consacrée à l'éducation dans le domaine des droits de l'homme dans les systèmes scolaires primaire et secondaire.

En annonçant la célébration du 10 décembre, Louise Arbour a déclaré : «Chaque année, la Journée des droits de l'homme nous rappelle que des problèmes de respect des droits de l'homme persistent dans nos communautés et dans le monde, et aussi qu'un énorme effort est toujours nécessaire, de la part de tout un chacun, pour que les droits de l'homme soient une réalité universelle».

«L'éducation dans le domaine des droits de l'homme est indispensable pour que chaque individu puisse profiter pleinement de sa vie et revendiquer sécurité et dignité», a déclaré Koïchiro Matsuura. «Elle est indispensable pour que les représentants des gouvernements puissent donner plein effet aux engagements des États en matière de droits de l'homme. Enfin, elle est indispensable pour que toute la société puisse développer et nourrir une culture des droits de l'homme – pré-requis d'un développement harmonieux et pacifique», a-t-il ajouté.

Le Haut-Commissaire et le Directeur général ont appelé tous les acteurs à saisir l'occasion offerte par la Journée des droits de l'homme pour organiser des activités éducatives à tous les niveaux et dans tous les secteurs, faire connaître les bonnes pratiques dans ce domaine et lancer les initiatives futures «dans un esprit de coopération et de respect mutuel parmi tous ceux qui sont concernés».

«La Journée des droits de l'homme devrait nous fournir une occasion de rendre hommage aux éducateurs dans le domaine des droits de l'homme – de fait des défenseurs des droits de l'homme – qui, de façon formelle et informelle, dans de grandes ou petites communautés, souvent confrontés à des aléas et des difficultés, contribuent à construire une culture universelle de droits de l'homme», ont-ils conclu.