dcsimg
English Site French Site Spanish Site Russian Site Arabic Site Chinese Site OHCHR header
Make a donation to OHCHR


Header image for news printout

Les populations affectées par les catastrophes naturelles au Madagascar ont besoin d’assistance et d’appui continus afin de reconstruire leurs vies, a déclaré un expert des Nations Unies



9 Juillet 2008


Antananarivo et Genève: – Madagascar est régulièrement confrontée aux lourdes conséquences des cyclones, des inondations et des sécheresses qui touchent des milliers de personnes chaque année. Dans ce contexte, le Représentant du Secrétaire Général des Nations Unies sur les droits de l'homme des personnes déplacées dans leur propre pays rappelle qu'en premier lieu il incombe aux autorités nationales d'assister les populations affectées par les catastrophes naturelles, y compris les personnes déplacées, et de protéger leurs droits. “La population affectée par des catastrophes naturelles au Madagascar souffre non seulement de la perte de leur logement, de leurs moyens de subsistance, mais les plus vulnérables d’entre eux risquent aussi d’être victimes des actes de discrimination et d’exploitation”, a déclaré aujourd'hui le Représentant du Secrétaire Général des Nations Unies sur les droits de l'homme des personnes déplacées dans leur propre pays, M. Walter Kälin

Cependant, le Représentant se réjouit du fait qu’une reforme des institutions chargées de la réponse d’urgence aux conséquences des catastrophes naturelles ait été mise en œuvre, en particulier la réorganisation du Bureau national de la gestion des risques et des catastrophes, le BNGRC. Ce dernier a fait ses preuves lors des derniers cyclones destructeurs Fame et Ivan, en assistant les populations affectées et en répondant aux besoins immédiats des personnes privées de leurs abris et de vivres. Il a également apprécié le rôle important que joue le système des Nations Unies en appuyant la capacité de la réponse et la coordination des acteurs humanitaires.

Le Représentant a recommandé que les capacités opérationnelles soient renforcées aux niveaux régional et local. Il a souligné l’importance particulière des efforts que doivent fournir les autorités locales pour identifier les plus vulnérables afin que leurs besoins spécifiques soient pris en compte lors d’une réponse d’urgence. A cette fin il recommande de prendre des mesures pour mieux protéger et assister les personnes les plus vulnérables, telles que les femmes chefs-de-famille , les personnes âgées sans appui familial, les filles qui risquent d’être livrées à la prostitution et les garçons risquant d’être exploités comme travailleurs.

Pendant son séjour au Madagascar le Représentant a été reçu par le Premier Ministre. Il s’est aussi entretenu avec des représentants de plusieurs ministères impliqués dans la réponse d’urgence aux catastrophes. Il a aussi eu des réunions avec les acteurs du système des Nations Unies, avec des membres de la société civile et avec des personnes affectées par les différentes catastrophes.

Accompagné par le Secrétaire exécutif du BNGRC, le Représentant s’est rendu à Fénérive-Est dans la région d’Analanjirofo, l’une des zones la plus affectées par le cyclone Ivan en Février 2008. Il a aussi visité des Bas Quartiers d’Antananarivo (Andohatapenaka) où il a pu constater les conditions précaires dans lesquelles les personnes affectées ont dû vivre pendant les mois où elles étaient déplacées de leurs logements dû aux dernières inondations en 2007 et 2008. Ces populations affectées ont bénéficié d’une assistance en vivres et abris temporaires. Cependant le Représentant a constaté que leur niveau de vie restera très bas dans les années à venir et que par conséquent, une intervention humanitaire à plus long terme en matière de relèvement précoce est nécessaire afin de l’aider à combler cette lacune et par conséquence mieux garantir leurs droits à une vie digne.

A cette fin, le Représentant fait appelle à la communauté internationale et aux bailleurs de fonds de soutenir les autorités malgaches dans leurs efforts de relancer les activités de réhabilitation et génératrices de revenus dans la région en mobilisant les moyens nécessaires pour la mise en œuvre ces interventions, notamment à travers le soutien aux projets de relèvement précoce présentés par le système des Nations Unies et ses partenaires.

A l’occasion du 60e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme, le Représentant se réjouit de l’adoption de la législation réactivant le Conseil national des droits de l’homme. Il encourage les autorités à la promulguer et à la mettre en œuvre aussi rapidement que possible. A son avis, il est urgent qu’une surveillance systématique et indépendante de la protection des droits de l’homme des personnes affectées par les catastrophes naturelles soit établie.

M. Walter Kälin a été nommé Représentant du Secrétaire Général sur les droits de l'homme des personnes déplacées dans leur propre pays en 2004. Il est mandaté par le Conseil des droits de l'homme pour dialoguer avec les gouvernements et les acteurs internationaux afin de renforcer la protection des droits de l'homme des personnes déplacées dans leur propre pays suite aux conflits et aux désastres naturelles. Dans ce contexte, le Représentant entreprend plusieurs visites de travail et des missions officielles dans des pays confrontés aux questions du déplacement interne. Actuellement, le Représentant visite certains pays en Afrique australe afin de mieux examiner les effets et réponses aux catastrophes naturelles sur les droits de l’homme des personnes déplacées. Dans ce cadre, il s’est rendu la semaine dernière au Mozambique et se rendra prochainement en Afrique du Sud, où il animera un séminaire régionale sur les questions du déplacement forcé, notamment dû aux catastrophes naturelles.

Pour des informations supplémentaires, veuillez contacter :
Tel: +41 22 917 9369,
Email: idp@ohchr.org