dcsimg
English Site French Site Spanish Site Russian Site Arabic Site Chinese Site OHCHR header
Make a donation to OHCHR


Header image for news printout

L’Expert indépendant sur Haïti souligne que l’exclusion économique menace la stabilité

Le 8 mai 2009



PORT-AU-PRINCE -- Ce vendredi 8 mai 2009, Monsieur Michel Forst, Expert indépendant sur la situation des Droits de l’homme en Haïti nommé par le Secrétaire Général des Nations unies termine une deuxième mission de 12 jours en Haïti durant laquelle il a rencontré le Président de la République ainsi que la Premier ministre, des membres du gouvernement, des représentants du Parlement, des hauts magistrats et des représentants de la société civile.

Il s’est également entretenu avec le Représentant du Secrétaire général des Nations Unies en Haïti, le Coordonateur Humanitaire Résident et des membres de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH). L’expert indépendant a également rencontré le Groupe Consultatif Spécial de l’ECOSOC, qui effectuait une visite officielle en Haïti.

« Dans le domaine des droits économiques et sociaux, l’exclusion économique est une menace pour la stabilité politique et la sécurité humaine en Haïti. Le respect de l’Etat de droit est certes un élément essentiel de la sécurité humaine et, pour autant, la sécurité humaine ne se réduit pas à la restauration de l’Etat de droit. Pour les citoyens haïtiens, le manque de respect, de protection et de satisfaction de leurs droits économiques, sociaux et culturels, est de plus en plus souvent perçu comme une grave injustice et comme un déni des avancées enregistrées par ailleurs dans le monde », a indiqué M. Forst.

L’Expert indépendant a souligné que l’interdépendance et l’indivisibilité des Droits de l’homme ne doivent pas seulement se proclamer, mais qu’elles doivent aussi se manifester concrètement.

« Que ce soit en réponse à la détresse des femmes, des hommes et des enfants frappés par la série de catastrophes naturelles, ou à la situation difficile des victimes de violence, la mobilisation de la communauté internationale doit s’incarner dans la vie quotidienne des Haïtiennes et des Haïtiens. Ce qui est en jeu en Haïti ne relève pas seulement de la restauration de la justice, de la police ou du système pénitentiaire, mais vise bel et bien à garantir l’effectivité de tous les droits. Pour que règne la sécurité humaine, la population d’Haïti doit être protégée non seulement des violences, de l’injustice et de la corruption, mais aussi de la faim, des maladies et des catastrophes naturelles », a-t-il ajouté.

L’Expert indépendant s’est rendu à Jacmel, aux Gonaïves et à Jérémie, pour rencontrer des organisations de la société civile, du secteur privé mais aussi des maires, des directeurs départementaux et des CASEC, afin d’examiner leur rôle dans la mise en œuvre des droits économiques et sociaux.

Lors d’une conférence de presse tenue avant son départ, Monsieur Michel Forst a tenu à rappeler que « si, dans le domaine des droits civils et politiques, des progrès sensibles ont été réalisés, il reste encore un long chemin à parcourir avant que le pays connaisse une chaîne pénale qui réponde aux exigences de l’Etat de droit. À cet égard, la prochaine nomination du Président de la Cour de cassation, qui est également le Président du Conseil Supérieur du Pouvoir Judicaire (CSPJ), est un élément essentiel qui permettra la poursuite de la réforme ».

Selon l’Expert indépendant, la situation sécuritaire a progressé, le nombre d’enlèvements a diminué, les principaux chefs de gangs ont été arrêtés, ce qui constitue des progrès significatifs et des signes encourageants, mais selon lui, la situation reste néanmoins précaire.

« La réforme de la Police nationale haïtienne (PNH) semble bien lancée et le processus de certification (vetting) engagé par la PNH avec l’appui de la MINUSTAH, constitue un test important de la volonté d’aboutir à une véritable refondation de l’un des piliers de l’Etat de droit. Les décisions qui seront prochainement prises pour écarter les éléments indésirables de la PNH, dans le respect des dispositions légales, seront autant de signes envoyés à la population de la volonté de restaurer l’autorité de l’État », a-t-il précisé.

Après avoir visité le Pénitencier national et le commissariat de Gonaïves, l’Expert indépendant a rappelé que la surpopulation carcérale constitue toujours le principal problème et qu’elle constitue un traitement cruel, inhumain et dégradant. « La prison c’est la privation de la liberté, mais le respect de l’ensemble des Droits de l’homme doit néanmoins y être garanti », a affirmé l’Expert indépendant.

La question des violences contre les femmes et les fillettes, notamment la question du viol, mais aussi les lynchages, les questions liées à l’exploitation des êtres humains et la question des déportés, restent des sujets de préoccupation sur lesquels M. Forst concentrera une partie de ses efforts jusqu’à sa prochaine visite en Haïti.

L’Expert indépendant a conclu en disant qu’il tenait « à saluer la volonté du Président Préval et du gouvernement dirigé par Madame Pierre-Louis, de mettre en marche de manière résolue les réformes annoncées dans les domaines des droits civils et politiques tout en redoublant d’efforts dans la conduite des programmes indispensables à la réalisation des droits économique et sociaux, avec le soutien des partenaires techniques et financiers ».

Contact: smouaci@ohchr.org ou tél: (509) 37 02 65 31 (Haïti) / 00 41 22 9289 688 (Genève)