dcsimg
Site en Anglais Site en Français Site en Espagnol Site en Russe Site en Arabe Site en Chinois Entête OHCHR


Anglais | Espagnol

Groupe de travail sur les disparitions forcées ou involontaires - Membres



M. Ariel Dulitzky (Argentine), Président-Rapporteur, nommé en 2010

Mr. Ariel DulitzkyM. Ariel Dulitzky (Argentine), est « Clinical Professor of Law », directeur de « Human Rights Clinic » et de « Latin American Initiative » à la faculté de droit de l’Université du Texas, à Austin. Il est un expert reconnu dans le système interaméricain des droits de l’homme. Avant de rejoindre l’Université de Texas, il était Sous-Secrétaire exécutif de la Commission interaméricaine des droits de l’homme. Précédemment, il était le directeur du programme pour l’Amérique latine de l’« International Human Rights Law Group » (aujourd’hui « Global Rights »), et co-directeur  du Centre pour la Justice et le droit international (CEJIL). M. Dulitzky a dirigé plus de 100 affaires auprès de la Commission interaméricaine des droits de l’homme et de la Cour interaméricaine des droits de l’homme. Il a enseigné à l’Université de Buenos Aires et au collège universitaire Washington à l’« American University ». Il a été également juriste référendaire auprès d’un Tribunal fédéral  en Argentine. Parmi d’autres mentions, M. Dulitzky a reçu en 2007 le prix « Gary Bellow » au service public par l’Université de Harvard, pour son travail dans le domaine des droits de l’homme. Il est diplômé avec mention à la faculté de droit de l’Université de Buenos Aires, où il était l’un des rédacteurs de sa revue de droit. Il a obtenu sa maîtrise en droit à l’Université de Harvard en 1999. M. Dulitzky a publié plusieurs articles sur les droits de l’homme, le système interaméricain, la discrimination raciale et l’état du droit en Amérique latine.


M. Bernard Duhaime (Canada), nommé en 2014

Mr. Olivier de FrouvilleM. Bernard Duhaime (Canada), is Professor at the Law Department in the Faculty of Law and Political Science at the University of Quebec in Montreal (UQAM, in Canada), where he is also the Director of the Program in International Relations and International Law. Mr. Duhaime is a member of several research centers in Canada and has published extensively on international human rights law issues. He was the founding director of UQAM’s International Clinic for the Defense of Human Rights and was appointed as the 2011 Canada-US Fulbright Visiting Chair in Public Diplomacy at the University of Southern California in the United States. He has been involved in the defense and promotion of human rights since 1996, both in national and international human rights agencies, including as a staff attorney of the Inter-American Commission on Human Rights of the Organization of American States. Mr. Duhaime has advised many human rights and indigenous peoples’ organizations, human rights defenders and attorneys, as well as intergovernmental organizations and States. He has represented or assisted victims and human rights defenders before the Inter-American and the European Human Rights systems as well as UN specialized agencies and mechanisms. Bernard Duhaime was called to the Quebec Bar in 1999.



M. Jeremy Sarkin (Afrique du Sud), nommé en 2008

Mr.Jeremy SarkinM Jeremy Sarkin (Afrique du Sud), est membre du barreau des Etats-Unis et de l’Afrique du Sud. Il a été Professeur titulaire de droit (1990-2008) et Doyen adjoint (2000-2002) de l’Université du Cap de l’Ouest, au Cap, en Afrique du Sud. Il a été professeur invité de droit à l’Université Hofstra à New York entre 2008 et 2009 et professeur invité des droits de l’homme à la faculté Fletcher de l’Université Tuft, au Boston, entre 2006 et 2008. Il aussi été juge ad interim en 2002 et 2003 à la Haute Cour du Cap. Il a également été Président national du Comité des droits de l’homme de l’Afrique du Sud entre 1994 et 1998. Il est membre de plusieurs conseils éditoriaux, notamment ceux de la Human Rights Quarterly, l’Inter-American and European Human Rights Journal, du Human Rights and International Legal Discourse et de l’International Review of Criminal Law. Ses livres les plus récents sont Reparations for Colonial Genocide (2009); Human Rights in African Prisons (2008); et Reconciliation in Divided Societies: Finding Common Ground (2007).



M. Osman El Hajjé (Liban), nommé en 2009

Mr. Osman EL HAJJÉM. Osman El Hajjé (Liban), est professeur et président  du Centre pour les droits de l’homme de l’université Jinane, à Tripoli, au Liban. Il est ancien spécialiste de la Mission permanente du Liban auprès de l’ONU à Genève et ancien conseiller aux affaires juridiques et sociaux de la Délégation permanente de  la Ligue des Etats Arabes à Genève. M. El Hajjé a aussi été membre et Rapporteur de la Sous-commission des droits de l’homme des Nations Unies. Il a participé à des événements préparatifs relatifs au Statut de la Cour pénale internationale, à Rome et à Malte. Il est membre de l’Institut international de droit humanitaire de Sanremo, en Italie, et ancien vice-président de l’Association Ius Primi Viri. M. El Hajjé a publié plusieurs articles en droit de l’homme et droit humanitaire.



Mme Jasminka Dzumhur (Bosnie-Herzégovine), nommée en 2010

Ms. Jasminka DzumhurMme Jasminka Dzumhur (Bosnie-Herzégovine), est Médiateur de la République de Bosnie-Herzégovine. Mme Dzumhur est diplômé en droit. Avant d’occuper sa fonction actuelle, elle était Juge, puis Président du Tribunal de Police de Zenica. Elle a auparavant travaillé avec la Commission internationale pour les personnes disparues et avec plusieurs institutions internationales et nationales. Elle a été consultante auprès de plusieurs organisations internationales et nationales tel que le Conseil danois pour les réfugiés, « International Crisis Group », OSCE, PNUD, l’UNICEF, ONU Femmes, USAID ainsi que la Fondation Soros. Elle est l’une des fondatrices de l’Association Medica, à Zenica et du Centre pour l’assistance légale de Zenica. Elle est membre du Comité de coordination économique, un réseau féminin de la Bosnie-Herzégovine, ainsi que du Conseil exécutif de l’Initiative des femmes en Bosnie-Herzégovine, la première fondation des femmes dans le pays. Elle a participé à la rédaction de la loi sur l’égalité des sexes en Bosnie-Herzégovine et dans le développement des critères uniformes pour la protection des victimes de trafic d’êtres humains.