dcsimg
Site en Anglais Site en Français Site en Espagnol Site en Russe Site en Arabe Site en Chinois Entête OHCHR


Anglais | Espagnol

Groupe de travail sur les disparitions forcées ou involontaires - Membres



M. Ariel Dulitzky (Argentine), Président-Rapporteur, nommé en 2010

Mr. Ariel DulitzkyM. Ariel Dulitzky (Argentine), est « Clinical Professor of Law », directeur de « Human Rights Clinic » et de « Latin American Initiative » à la faculté de droit de l’Université du Texas, à Austin. Il est un expert reconnu dans le système interaméricain des droits de l’homme. Avant de rejoindre l’Université de Texas, il était Sous-Secrétaire exécutif de la Commission interaméricaine des droits de l’homme. Précédemment, il était le directeur du programme pour l’Amérique latine de l’« International Human Rights Law Group » (aujourd’hui « Global Rights »), et co-directeur  du Centre pour la Justice et le droit international (CEJIL). M. Dulitzky a dirigé plus de 100 affaires auprès de la Commission interaméricaine des droits de l’homme et de la Cour interaméricaine des droits de l’homme. Il a enseigné à l’Université de Buenos Aires et au collège universitaire Washington à l’« American University ». Il a été également juriste référendaire auprès d’un Tribunal fédéral  en Argentine. Parmi d’autres mentions, M. Dulitzky a reçu en 2007 le prix « Gary Bellow » au service public par l’Université de Harvard, pour son travail dans le domaine des droits de l’homme. Il est diplômé avec mention à la faculté de droit de l’Université de Buenos Aires, où il était l’un des rédacteurs de sa revue de droit. Il a obtenu sa maîtrise en droit à l’Université de Harvard en 1999. M. Dulitzky a publié plusieurs articles sur les droits de l’homme, le système interaméricain, la discrimination raciale et l’état du droit en Amérique latine.


M. Bernard Duhaime (Canada), nommé en 2014

Mr. Olivier de FrouvilleM. Bernard Duhaime (Canada), est professeur de droit international à la Faculté de Sciences politiques et de Droit de l’Université du Québec à Montréal (UQAM, à Montréal au Canada), où il dirige le programme de Baccalauréat en relations internationales et droit international. Le M. Duhaime a produit plusieurs publications en droit international des droits de la personne et est membre de nombreux centres de recherche au Canada. Il a fondé puis dirigé la Clinique Internationale de Défense des Droits Humains de l’UQAM et a été nommé Canada-US Fulbright Visiting Chair in Public Diplomacy en 2011 à la University of Southern California, aux Etats-Unis. Il a également été chercheur invité au Programme de droits humains de la Faculté de Droit de l’Université Harvard aux États-Unis, à la Faculté de Droit de l’Université de Palermo en Argentine et à l’Institut Universitaire Européen en Italie. M. Duhaime contribue à la promotion et la défense des droits humains depuis 1996, ayant travaillé ou collaboré avec diverses agences internationales et nationales de défense des droits de la personne, entre autres à titre d’avocat spécialiste de la Commission interaméricaine des Droits de l'Homme de l'Organisation des États Américains. Il a conseillé plusieurs organisations de défense des droits de la personne et des peuples autochtones, des avocats et défenseurs des droits humains, des organisations internationales et des États. Il a également représenté ou assisté de nombreuses victimes et défenseurs des droits de la personne devant les systèmes interaméricain et européen de protection des droits humains, ainsi que les agences et mécanismes spécialisés de l’ONU. M. Duhaime a étudié à l’Université McGill au Canada et à l’Université Notre Dame aux États Unis. Il est membre du Barreau du Québec au Canada.



Mme Houria Es-Slami (Maroc), nommé en 2014

Ms Houria Es-SlamiMme Houria Es-Slami, of Morocco, is member of the National Human Rights Council of Morocco and chairperson of its Working Group on Development of International Relations, Partnerships and Cooperation. She was chairperson of Morocco Alternative Forum (FMAS), Executive Director of Driss Benzekri Foundation for Human Rights and Democracy and a member of the Coordinating Committee of the Families of the Disappeared and Victims of Enforced Disappearance in Morocco. She is also a founding member of the Moroccan Forum for Truth and Justice and worked for the Islamic Educational, Scientific and Cultural Organization (ISESCO). She coordinated the elaboration of the Report on the Situation of Enforced Disappearances, submitted in 2012 as part of the UPR-Morocco. Ms. Es-Slami is a graduate of King Fahd School of Translation in Tangier.



M. Tae-Ung Baik (République de Coréee), nommé en 2015

M. Tae-Ung Baik Mr. Tae-Ung Baik of Republic of Korea, is Associate Professor of Law at the William S. Richardson School of Law, University of Hawaii at Manoa. He teaches international human rights law, international criminal law, and comparative law. Before joining the law school, he taught at the Faculty of Law, University of British Columbia as assistant professor and Director of the Korean Legal Studies program. Mr. Baik was admitted to the Bar as an attorney-at-law in the State of New York. He worked for Human Rights Watch in New York as a research consultant, and served at the 56th United Nations Sub-Commission on the Promotion and Protection of Human Rights as a legal adviser to the delegation of Republic of Korea. Mr. Baik was engaged in the democracy movement in the 1980s-90s in the Republic of Korea, and had advised several human rights organizations. He serves as an editorial board member of law journals, and is the author of the book, Emerging Regional Human Rights Systems in Asia (2012). He published several articles on human rights and transitional justice issues. Mr. Baik graduated from Seoul National University College of Law. He earned his master (LL.M.) and doctoral (JSD) degrees on international human rights law from Notre Dame Law School in the U.S. He conducted research as a visiting scholar at East Asian Legal Studies, Harvard Law School.



Mme Jasminka Dzumhur (Bosnie-Herzégovine), nommée en 2010

Ms. Jasminka DzumhurMme Jasminka Dzumhur (Bosnie-Herzégovine), est Médiateur de la République de Bosnie-Herzégovine. Mme Dzumhur est diplômé en droit. Avant d’occuper sa fonction actuelle, elle était Juge, puis Président du Tribunal de Police de Zenica. Elle a auparavant travaillé avec la Commission internationale pour les personnes disparues et avec plusieurs institutions internationales et nationales. Elle a été consultante auprès de plusieurs organisations internationales et nationales tel que le Conseil danois pour les réfugiés, « International Crisis Group », OSCE, PNUD, l’UNICEF, ONU Femmes, USAID ainsi que la Fondation Soros. Elle est l’une des fondatrices de l’Association Medica, à Zenica et du Centre pour l’assistance légale de Zenica. Elle est membre du Comité de coordination économique, un réseau féminin de la Bosnie-Herzégovine, ainsi que du Conseil exécutif de l’Initiative des femmes en Bosnie-Herzégovine, la première fondation des femmes dans le pays. Elle a participé à la rédaction de la loi sur l’égalité des sexes en Bosnie-Herzégovine et dans le développement des critères uniformes pour la protection des victimes de trafic d’êtres humains.