Les personnes âgées et la démence

Les droits et les besoins des personnes âgées atteintes de démence n’ont pas été suffisamment considérés comme une priorité dans l’agenda national et international. En particulier, à cause de la progression de la maladie,  leur autonomie diminue et les personnes âgées ont tendance à être isolées, exclues et victimes d'abus et de violence.

Il est fondamental de traiter la démence par le biais d'une approche fondée sur les droits de l'homme parce que les personnes atteintes de démence sont des détentrices de droits et les États et l'autres parties prenantes sont porteurs d'obligations avec des obligations basées sur les normes et les principes internationaux relatifs aux droits de l’homme.

En vertu d'une approche fondée sur les droits de l'homme, l'élaboration de politiques, la législation, la réglementation, les institutions et les budgets liés à la réduction des risques et des soins de la démence doivent être ancrés dans un système de droits et d'obligations correspondantes auxquels les États ont accepté de se conformer dans le cadre international relatif aux droits de l’homme.

Documents