dcsimg
Site en Anglais Site en Français Site en Espagnol Site en Russe Site en Arabe Site en Chinois Entête OHCHR


Rapporteur spécial sur l'extrême pauvreté et les droits de l’homme


Ms. Magdalena Sepulveda Carmona, (Chile), Special Rapporteur on extreme poverty and human rights on a visit to Timor-Leste 2011 © SR
Mme Magdalena Sepúlveda Carmona (Chili), Rapporteuse spéciale sur l'extrême pauvreté et les droits de l'homme, en visite au Timor-Leste, en 2011
© RS

Le Rapporteur spécial est un expert indépendant, nommé par le Conseil des droits de l’homme, chargé d’examiner la situation d’un pays ou un thème particulier lié aux droits de l’homme et d’en rendre compte. Il s’agit d’une fonction honoraire qui ne fait pas de l’expert un membre du personnel de l’ONU et pour laquelle il ne perçoit aucune rémunération.

Depuis 1979, des mécanismes spéciaux ont été établis par l’ONU pour examiner la situation dans certains pays ou des thèmes particuliers dans l’optique des droits de l’homme. La Commission des droits de l’homme, remplacée par le Conseil des droits de l’homme, en juin 2006, a chargé des experts d’étudier certaines questions relatives aux droits de l’homme. Ces experts constituent ce qui est connu sous le nom de mécanismes ou mandats de l’ONU en matière de droits de l’homme, ou de système des procédures spéciales.

Pour plus d’informations sur les Rapporteurs spéciaux, veuillez consulter la page suivante:
http://www.ohchr.org/EN/HRBodies/SP/Pages/Welcomepage.aspx

Extrême pauvreté et droits de l’homme

De nos jours, près de la moitié de la population des pays en développement vit dans l’extrême pauvreté et se voit refuser des droits fondamentaux tels que le droit à un niveau de vie suffisant, y compris le droit à l’alimentation et le droit au logement, le droit au meilleur état de santé physique et mentale possible et le droit à l’éducation.

Les personnes qui vivent dans la pauvreté dans le monde entier sont souvent socialement exclues et écartées du pouvoir et des processus politiques.
Leur droit de participer effectivement aux affaires publiques est souvent ignoré.

L’élimination de l’extrême pauvreté n’a rien à voir avec la charité: il s’agit d’une question relative aux droits de l’homme qui revêt un caractère d’urgence. Les États ont l’obligation juridique de réaliser les droits de l’homme pour tous, en priorité pour les plus vulnérables, notamment ceux qui vivent dans l’extrême pauvreté.

Rapporteur spécial sur l’extrême pauvreté et les droits de l’homme

Le mandat du Rapporteur spécial de l’ONU sur l’extrême pauvreté et les droits de l’homme a été établi pour évaluer le lien entre la jouissance des droits de l’homme et l’extrême pauvreté. Le Conseil des droits de l’homme charge ainsi l’expert en question d’examiner les initiatives prises pour promouvoir et protéger les droits des personnes vivant dans l’extrême pauvreté et de faire rapport aux États membres sur ce point.

Objectifs du mandat

Par ses résolutions 8/11 et 17/13, le Conseil des droits de l’homme demande au Rapporteur spécial:

  • De recenser les moyens de supprimer tous les obstacles, notamment institutionnels, qui entravent le plein exercice des droits de l’homme des personnes vivant dans l’extrême pauvreté et de recenser les mesures efficaces prises pour promouvoir leurs droits.
  • De formuler des recommandations sur la façon dont les personnes vivant dans l’extrême pauvreté peuvent participer à la définition des mesures les concernant.
  • D’étudier l’impact de la discrimination et d’accorder une attention particulière à la situation des femmes, des enfants et des autres groupes vulnérables, notamment les personnes handicapées qui vivent dans l’extrême pauvreté.
  • De participer à l’évaluation de la mise en œuvre de la deuxième Décennie des Nations Unies pour l’élimination de la pauvreté et de soumettre des recommandations relatives à la réalisation des objectifs du Millénaire pour le développement, en particulier de l’objectif 1.
  • De développer la coopération avec les organes des Nations Unies s’occupant de ce sujet et de continuer de participer aux conférences internationales pertinentes sur l’extrême pauvreté.

Activités principales

Dans le cadre de son mandat, le Rapporteur spécial:

  • Répond aux informations reçues concernant la situation des personnes vivant dans l’extrême pauvreté en matière de droits de l’homme;
  • Noue un dialogue constructif avec les gouvernements, les organisations internationales, la société civile et d’autres acteurs concernés en vue de recenser les moyens de supprimer tous les obstacles au plein exercice des droits de l’homme pour les personnes vivant dans l’extrême pauvreté.

  • Soumet des rapports annuels au Conseil des droits de l’homme et à l’Assemblée générale sur les activités menées dans le cadre de son mandat.
  • Communique avec les États et d’autres parties concernées au sujet d’allégations de violation des droits de l’homme de personnes vivant dans l’extrême pauvreté et d’exclusion sociale (voir Plaintes individuelles), ainsi que d’autres questions liées au mandat.

Dernières nouvelles


Autres communiqués de presse et déclarations

Actualités

Access to justice in the post-2015 development agenda

The Special Rapporteur on Extreme Poverty and Human Rights calls for the inclusion of a specific goal, target and indicators on access to justice in the post-2015 development agenda
Document available here

Adoption of UN Guiding Principles on extreme poverty and Human Rights

On 27 September 2012 the Human Rights Council adopted the Guiding Principles on extreme poverty and human rights, by consensus, in resolution 21/11. Based on international human rights norms and standards, the Guiding Principles provide for the first time global policy guidelines focusing specifically on the human rights of people living in poverty. They are intended as a practical tool for policy-makers to ensure that public policies (including poverty eradication efforts) reach the poorest members of society, respect and uphold their rights, and take into account the significant social, cultural, economic and structural obstacles to human rights enjoyment faced by persons living in poverty.

Communication report available
In September, all the communications sent by Special Rapporteurs to countries during the last months were publicized and presented to the UN Human Rights Council. The document is already available here.

Access to justice and Rule of Law

Access to justice as one of the core pillars or ‘building blocks’ of the rule of law: Proposals from the UN Special Rapporteur on extreme poverty and human rights to the outcome document of the High-Level Meeting of the 67th Session of the General Assembly on the rule of law at the national and international levels

Rights- based approach to social protection

Promotion of and respect for rights and dignity: Proposals from the UN Special Rapporteur on extreme poverty and human rights to the ILO draft Recommendation on social protection floors, to be discussed at the 101st Session of the International Labour Conference
Documento en español disponible aquí
Document en français disponible ici

Rights-based social protection crucial to sustainable development - Rio+20 proposals from UN expert on poverty
21 March 2012

Rapporteuse spéciale

Mme Magdalena Sepúlveda Carmona (Chili), (ancien expert indépendant)
depuis mai 2008

Précédent experts indépendants:

M. Arjun Sengupta (Inde),
août 2004-April 2008

Mme A. M. Lizin (Belgique),
avril 1998-juillet 2004

Pour plus d'informations, veuillez adresser un courriel à l'adresse suivante: srextremepoverty@ohchr.org


Livre sur la protection sociale

Livre sur la protection sociale: droits de l'homme approche de la protection sociale Les droits de l'homme approche de la protection sociale (PDF)