dcsimg
Site en Anglais Site en Français Site en Espagnol Site en Russe Site en Arabe Site en Chinois Entête OHCHR


Anglais | Espagnol

2012. Les droits culturels des femmes


Photo: Gaëlle Bidault, With the courtesy of the author
Gaëlle Bidault, With the courtesy of the author

Dans son quatrième rapport thématique (A/67/287), la Rapporteuse spéciale propose de passer d’un modèle qui considère la culture comme un obstacle aux droits des femmes à un modèle qui vise à garantir une égalité de jouissance des droits culturels. En outre, une telle approche constitue un outil important pour la réalisation de tous les droits de l’homme.

Le rapport souligne le droit des femmes à accéder, participer et contribuer à tous les aspects de la vie culturelle. Cela comprend le droit de participer activement à l’identification et à l’interprétation du patrimoine culturel et de se prononcer sur les traditions, valeurs ou pratiques culturelles à conserver, réorienter, modifier ou rejeter.

Le genre, la culture et les droits s’entrecroisent de manière complexe et les droits culturels doivent être considérés comme liés également à la personne qui, dans la communauté, a compétence pour définir son identité collective. La réalité de la diversité intracommunautaire impose de garantir que toutes les voix au sein d’une communauté, y compris celles qui représentent les intérêts, les désirs et les perspectives de groupes spécifiques, soient entendues, sans discrimination.

La préservation de l’existence et de la cohésion d’une communauté culturelle spécifique, nationale ou infranationale, ne doit pas se faire au détriment d’un groupe au sein de la communauté, par exemple, les femmes. Qui plus est, combattre les pratiques culturelles portant préjudice aux droits de l’homme, loin de remettre en cause l’existence et la cohésion d’une communauté culturelle spécifique, stimule le débat, ce qui facilite une évolution vers l’adoption des droits de l’homme, y compris
d’une manière très spécifique à la culture.

Le rapport analyse les notions liées au genre qui limitent les droits culturels des femmes et propose une série de questions à poser lorsque des dispositions sociales sexistes sont défendues au nom de la culture. Il comporte une série de recommandations et une liste des questions à aborder lors de l’évaluation du niveau de mise en oeuvre, ou d’absence de mise en oeuvre, des droits culturels des femmes. L’inclusion de ces informations dans les rapports des États parties aux organes conventionnels concernés et à l’Examen périodique universel pourrait s’avérer utile.

Evènement parallèle, 2 novembre 2012

Liens utiles: