dcsimg
Site en Anglais Site en Français Site en Espagnol Site en Russe Site en Arabe Site en Chinois Entête OHCHR


Logo Journée des droits de l'homme 2012

Journée des droits de l'homme 2012 - L’inclusion et le droit de participer à la vie publique

Nous avons tous le droit de faire entendre notre voix et de participer aux décisions qui façonnent nos collectivités. Nous devrions tous pouvoir choisir ceux qui nous représenteront dans toutes les institutions de gouvernance, accéder aux fonctions publiques et voter sur les questions fondamentales qui façonnent nos destinées individuelles et collectives.

Le rendement de cet investissement, c’est une société attentive aux besoins et aux aspirations de tous ceux qu’elle dessert. Partout où ce droit fondamental est respecté, chacun de nous est invité à participer au débat, à apporter ses idées, à faire campagne pour le changement, à participer.

La réalisation du droit de participer à la vie publique est un élément fondamental du fonctionnement d’une société démocratique, de même qu’une garantie efficace de la protection des droits de l’homme. L’inclusion de TOUS dans les processus décisionnels est une condition sine qua non de la réalisation de l’un comme de l’autre.

Des millions de personnes sont descendues dans la rue au cours des dernières années pour s’exprimer, pour manifester contre les gouvernements inflexibles et insensibles qui ont refusé de leur donner droit au chapitre. Elles ont exigé et continuent d’exiger le respect de leurs droits de l’homme fondamentaux, y compris celui d’exprimer leur opinion et de s’attendre à ce que celle-ci soit prise en compte.

Ailleurs, un grand nombre de personnes restent silencieuses, incapables de participer de quelque façon que ce soit à la vie publique de leurs collectivités. Souvent, elles ne peuvent ni se porter candidates aux élections, ni voter pour les responsables publics ou participer aux référendums : parfois, il leur est totalement interdit d’exprimer une opinion.

Les femmes, les personnes handicapées, les personnes appartenant à des minorités et les autochtones, les pauvres, ceux qui sont peu instruits ou qui n’ont aucune instruction, ainsi que les collectivités rurales éloignées, continuent d’être privés de leurs droits à bien des endroits. Parfois, ils sont même privés du droit de participer à la vie publique ou exclus en vertu de lois ou de pratiques discriminatoires ou parce que les infrastructures aptes à faciliter leur intégration font simplement défaut.

La Journée des droits de l’homme de cette année sera directement axée sur les articles de la Déclaration des droits de l’homme qui prévoient le droit à la liberté de réunion et d’association, le droit de prendre part aux élections, à la vie publique et aux institutions décisionnelles, ainsi que le droit à la liberté d’expression et d’opinion. 

Ces valeurs préconisées par la communauté internationale représentent des obligations contraignantes pour les 167 États parties au Pacte international relatif aux droits civils et politiques, qui stipule que le droit de participer à la conduite des affaires publiques s’applique à tous les citoyens « sans exception ».

Au moment où la démocratie est confrontée à des défis hors du commun, notamment les changements climatiques, la mondialisation, les crises économiques et financières qui font rage dans nombre de pays et l’explosion des communications mondiales via Internet, la participation et l’inclusion sont des facteurs déterminants pour l’élaboration et la mise en œuvre de solutions politiques viables et durables.

Votre voix, votre droit. Votre voix compte.

À l’occasion de la Journée des droits de l’homme 2012, vous êtes invité à réaffirmer votre droit à exprimer vos opinions et à prendre part au discours public et aux processus décisionnels, sans avoir honte, à l’abri des menaces ou de la peur.