dcsimg
Site en Anglais Site en Français Site en Espagnol Site en Russe Site en Arabe Site en Chinois Entête OHCHR


Header image for news printout

Déclaration de l’Expert Indépendant des Nations Unies sur la question des minorité au terme de sa visite officielle au Rwanda, du 31 janvier au 7 février 2011

Kigali, 7 février 2011

En ma qualité d’Expert Indépendant des Nations Unies sur la question des minorités, j’ai effectué une visite officielle au Rwanda, du 31 janvier au 7 février 2011. Cette visite a eu lieu sur invitation du gouvernement du Rwanda.

Au titre de mon mandat, je suis chargée de promouvoir la mise en œuvre de la Déclaration des Nations Unies sur las Droits des Personnes appartenant aux Minorités nationales ou ethniques, religieuses ou linguistiques,* dans toutes les régions du monde, et d’identifier les défis, mais aussi les pratiques optimales en matière d’égalité et non-discrimination. Le Rwanda est la 11ème visite de pays que j’effectue dans le cadre de mon Mandat, qui m’a mené dans pratiquement toutes les regions du monde. Les visites me fournissent une chance unique de voir de près la situation dans chaque pays et d’avoir des contacts avec un large éventail de parties prenantes, dont les citoyens ordinaires du pays.

Partout ou j’ai été, la lutte pour garantir l’égalite pour tous est un effort continu et difficile, exigeant beaucoup de vigilance, de surveillance, de suivi et parfois de révision de la législation, des politiques, et des programmes.

J’aimerais saisir cette occasion pour remercier et féliciter le gouvernement du Rwanda pour son invitation et sa coopération avec le Mandat des Nations Unies. Je le remercie de toute l’assistance dont j’ai bénéficié pour préparer et effectuer cette visite. Le but de ma visite était de mener des consultations, et d’étudier la situation des droits de l’homme en tenant dûment compte de l’histoire du pays, et d’apprendre davantage des expériences uniques et des défis relevés par le Rwanda. J’ai donc essayé de comprendre la démarche du gouvernement rwandais pour la réalisation de sa vision d’égalité pour tous.

J’ai ainsi pu rencontrer les hauts représentants du Ministère des Affaires Etrangères et de  la Coopération Internationale, de la Justice, de l’Administration locale, Développement communautaire et Affaires sociales, de l’Education, de la Commission Nationale Unité et Réconciliation, de la Commission de la Lutte contre le Génocide, de la Commission chargée des Droits de la Personne auprès de la Chambre des Députés et du Sénat ; le Recteur et les professeurs de l’Université Nationale de Rwanda,  l’Ombudsman,  la Commission Nationale des Droits de la Personne,  la Commission de la Démobilisation et de la Réintégration, et  l’association Ibuka.  Je les remercie tous pour le temps accordé,  et pour les informations qu’ils m’ont communiquées. Mes remerciements vont également aux nombreuses organisations non gouvernementales et tous ceux qui travaillent en faveur de l’inclusion sociale, de la promotion de l’égalité, et de la non-discrimination.

Ma visite a débuté à Kigali, avant de se poursuivre dans d’autres régions du pays. Partout j’ai eu la possibilité de m’entretenir avec les membres des différents communautés, dont certaines appartenant a la catégorie des « groupes historiquement marginalisées », et qui se sont identifiées comme des Batwa. J’ai visité des villages autour de Kigali, près de Musanze dans la province du nord, et près de Butare dans la province du sud. Sur invitation du gouvernement et de la Commission Nationale Unité et Réconciliation, j’ai visité une communauté intégrée a Gahini dans la province de l’est. La Commission Nationale des Droits de la Personne  m’a également donné la possibilité de visiter une autre communauté intégrée, à Muhanga dans la province du sud.

Ma première visite au Rwanda était en 1994, quelques mois seulement après le génocide qui avait dévasté ce pays. Je me sens aujourd’hui privilégié et heureuse, de découvrir un pays transformé, un pays qui a fait de grands pas sur la voie de la guérison, de la transformation, du développement et de la croissance, édifiant la paix et ouvrant des horizons nouveaux. J’ai entrepris cette visite pour apprendre davantage sur le Rwanda, et du Rwamda,  sur ses efforts face aux défis et pour garantir un avenir d’égalité, d’acceptation, et de coexistence à son peuple.
 
Le peuple du Rwanda a connu un traumatisme indescriptible dont il continue de se relever. J’ai eu l’honneur d’effectuer une visite émouvante au Mémorial Gisozi. Une grande partie du processus difficile de guérison a été possible grâce au dialogue, grâce au courage de se regarder en face, entre victimes et auteurs des violences, pour confronter ensemble les problèmes, pour rechercher ensemble les solutions, et  réaliser ensemble la justice.

Je me réjouis d’avance de poursuivre un dialogue constructif avec le gouvernement du Rwanda. Je continuerai d’apporter mon soutien aux initiatives positives du gouvernement du Rwanda, dont pourraient s’inspirer beaucoup d’autres dans le monde. Pas seulement lorsqu’il s’agit d’aborder les horreurs du génocide, mais aussi pour trouver dans le Peuple la capacité et le courage pour surmonter cette épreuve, pour trouver toute la force de la vérité  et de la justice, et la capacité des sociétés divisées à surmonter leurs différences.

FIN

Au titre de son mandat, Madame McDougall est chargée de promouvoir la mise en œuvre de la déclaration des nations unies sur les droits des personnes appartenant aux minorités nationales ethniques, religeuses et linguistiques, et d’identifier les défis ainsi que les meilleurs pratiques en la matière.

(*) Vérifier la déclaration sur les droits des personnes appartenant aux minorités nationales ethniques religieuses et linguistiques : http://www2.ohchr.org/english/law/minorities.htm

Le mandat de l’expert indépendant sur les minorites fait parti des mandats thématiques des procédures spéciales des droits de l’homme et fait l’objet d’un rapport présenté au Conseil des Droits de l’Homme. Madame McDougall est le premier détenteur de ce mandat. Elle a été nomme en juillet 2005.

Pour apprendre plus sur le mandat et des activités de l’expert indépendant consultez :
http://www2.ohchr.org/english/issues/minorities/expert/index.htm

Pour toute question concernant la presse et pour des informations supplémentaires sur la mission de l’expert indépendant, prière de contacter Monsieur Graham Fox, Human Rights Officer OHCHR, téléphone +41 22 9179640, mobile +41 79 2010118, e-mail :gfox@ohchr.org