dcsimg
Site en Anglais Site en Français Site en Espagnol Site en Russe Site en Arabe Site en Chinois Entête OHCHR


Header image for news printout
Le Conseil des droits de l'homme a clos sa session extraordinaire consacrée à la situation des droits de l'homme en Syrie

Conseil des droits de l'homme
COMMUNIQUÉ FINAL 1er juin 2012

Il demande à sa commission indépendante d'enquête sur la Syrie de mener une enquête spéciale sur les événements de Houla

Le Conseil des droits de l'homme a tenu aujourd'hui sa dix-neuvième session extraordinaire, qui était consacrée à «La détérioration de la situation des droits de l'homme en République arabe syrienne et le massacre perpétré récemment à Houla». Il a adopté en fin de journée une résolution aux termes de laquelle il condamne de la manière la plus ferme le recours à la force contre des populations civiles et condamne fermement la mort de 49 enfants, tous âgés de moins de 10 ans.

Le Conseil demande à la commission internationale indépendante d'enquête créée lors de sa précédente session extraordinaire sur la Syrie, en août 2011, de mener d'urgence une enquête spéciale complète, indépendante et sans entrave sur les événements survenus à Houla et, si possible, d'identifier publiquement les responsables de ces atrocités. Le texte de la résolution paraîtra sous la cote A/HRC/RES/S-19/1.

À l'ouverture de la session extraordinaire ce matin, la Haut-Commissaire aux droits de l'homme, Mme Navi Pillay, dans un message adressé au Conseil, s'est dite consternée par les atrocités commises le vendredi 25 mai à Houla, où l'armée syrienne aurait tiré à l'arme lourde peu après une manifestation; certaines informations suggèrent que des groupes progouvernementaux de la milice shabiha auraient ensuite commis des dizaines de meurtres. Ces actes pourraient constituer des crimes contre l'humanité et s'inscrire dans un schéma d'agressions généralisées et systématiques contre la population civile. Une déclaration a également été faite au nom des titulaires de mandats des procédures spéciales du Conseil, soulignant également que toutes les informations disponibles indiquent que des crimes contre l'humanité ont été commis en Syrie.

La délégation de la Syrie a pour sa part indiqué que les autorités ont créé une commission d'enquête chargée de déterminer les circonstances du massacre et d'en punir les auteurs. Le but probable des assaillants est de fomenter des troubles dans une région jusqu'ici calme. La Syrie regrette que certains des États à l'initiative de cette session extraordinaire n'hésitent pas à livrer des armes à l'opposition armée, en particulier les États-Unis, afin d'encourager la guerre civile en Syrie au profit d'Israël.

Plus de soixante déclarations ont été faites au cours de cette session par des représentants d'États membres, d'observateurs et d'organisations non gouvernementales.

Cette dix-neuvième session extraordinaire du Conseil était la quatrième consacrée à la situation des droits de l'homme en Syrie, après celles convoquées en avril, août et décembre 2011.

Le Conseil des droits de l'homme tiendra sa prochaine session ordinaire du 18 juin au 6 juillet 2012.

__________

Ce document est destiné à l'information; il ne constitue pas un document officiel