dcsimg
Site en Anglais Site en Français Site en Espagnol Site en Russe Site en Arabe Site en Chinois Entête OHCHR


Header image for news printout
« Moins d’opportunités de logement pour les pauvres du monde » - selon l’ Experte des Nations Unies sur le logement

« Moins d’opportunités de logement pour les pauvres du monde » - selon l’ Experte des Nations Unies sur le logement

GENÈVE (1er octobre 2012) – « Des opportunités pour qui ? » a demandé la Rapporteuse Spéciale des Nations Unies sur le logement convenable, Raquel Rolnik, en s’interrogeant sur le thème de la Journée Mondiale de l’Habitat de cette année « Changer les villes, créer des possibilités »

« Le modèle dominant des politiques sur le logement à travers le monde est aujourd’hui basé sur le financement du logement,» a déclaré Mme. Rolnik, en notant que ce modèle s’est avéré préjudiciable à la réalisation du droit à un logement convenable pour les pauvres.

« Le crédit pour la propriété immobilière n’est pas une solution unique applicable à tous les cas » a averti l’experte des droits de l’homme. « La crise actuelle du logement à l’échelle mondiale, dans laquelle des millions de maisons vides coïncident avec une augmentation alarmante des saisies et des sans-abris, est l’évidence la plus frappante de l’échec du d’une approche financière pour répondre aux besoins de logement de tous les segments de la société ».

La Rapporteuse Spéciale a souligné que les politiques de financement du logement basées sur le crédit sont intrinsèquement discriminatoires à l’encontre des ménages à faible revenu, et dans le meilleur des cas, améliorent l’accessibilité au logement seulement pour les groupes à moyen revenu, mais pas pour les pauvres.

« Sujet à la logique financière, le marché du logement n’a pas mené à des solutions adaptées en ce qui concerne le logement des pauvres, » a noté Mme. Rolnik. « Dans de nombreux cas, les politiques de logement basées sur les finances ont mené à l’augmentation des inégalités dans l’accès au logement, à une insécurité de l’occupation accrue, mais aussi à l’inadéquation des locations, à une faible habitabilité, à la ségrégation sociale et parfois, à l’accroissement du nombre des sans-abris ».

La Spéciale Rapporteuse, qui a examiné pendant les quatre dernières années l’impact des politiques de financement du logement qui prévalent dans les pays développés ainsi que dans ceux en développement, a souligné que de telles stratégies « n’ont pas réussi à promouvoir l’accès à un logement convenable pour les pauvres ».

« Je saisis l’opportunité de la Journée Mondiale de l’Habitat pour appeler à un changement des politiques de logement basées sur les seules considérations financières, vers une approche des politiques de logement qui soit basées sur les droits de l’homme. C’est la condition pour créer de véritables opportunités pour toi », a conclu Mme Rolnik.

Pour des renseignements supplémentaires sur le mandat de la Rapporteuse Spéciale veuillez consulter : http://www2.ohchr.org/english/countries/ht/mandate/index.htm

Pour obtenir des renseignements et pour les questions des médias, contacter s'il vous plaît Lidia Rabinovich (+ 41 22 917 9763 / lrabinovich@ohchr.org) ou écrire à : srextremepoverty@ohchr.org

Pour les demandes des médias relatives à d'autres experts indépendants des Nations Unies s’adresser à Xabier Celaya, Droits de l'Homme des Nations Unies - Service de presse (+ 41 22 917 9383 / xcelaya@ohchr.org)

Droits de l'homme de l'ONU, suivez-nous sur les médias sociaux:
Facebook: https://www.facebook.com/unitednationshumanrights
Twitter: http://twitter.com/UNrightswire
Google+ gplus.to/unitednationshumanrights
YouTube: http://www.youtube.com/UNOHCHR

Consulter l’Index Universel des Droits de l’Homme: http://uhri.ohchr.org/fr