dcsimg
Site en Anglais Site en Français Site en Espagnol Site en Russe Site en Arabe Site en Chinois Entête OHCHR


Header image for news printout
Le Comité des droits de l'enfant a examiné des rapports de la Jordanie, du Kirghizistan, du Royaume-Uni, de l'Inde, de l'Indonésie et de Sainte-Lucie

COMMUNIQUE FINAL

13 juin 2014

Le Comité des droits de l'enfant a clos, aujourd'hui, les travaux de sa soixante-sixième session qui se tenait au Palais Wilson, à Genève, depuis le 26 mai dernier et au cours de laquelle il a examiné les rapports de six Etats sur la mise en œuvre de la Convention relative aux droits de l'enfant ou de ses Protocoles facultatifs portant, respectivement, sur l'implication des enfants dans les conflits armés et sur la vente d'enfants, la prostitution des enfants et la pornographie mettant en scène des enfants.

Le Comité a ainsi examiné, au titre de la Convention elle-même, les rapports périodiques de la Jordanie, du Kirghizistan, de l'Inde, de l'Indonésie et de Sainte-Lucie. La Jordanie et l'Inde ont également présenté des rapports au titre de chacun des deux Protocoles. Le Comité a en outre examiné le rapport présenté par le Royaume-Uni au titre du Protocole facultatif sur la vente d'enfants, la prostitution des enfants et la pornographie mettant en scène des enfants. Les observations finales du Comité sur chacun de ces rapports seront rendues publiques jeudi prochain, 19 juin, à 14 heures; elles pourront être consultées sur la page internet consacrée à la session.

Au cours de cette session, le Comité a également porté son attention sur les résultats du processus de renforcement du système des organes conventionnels tels qu'entérinés le 9 avril dernier par l'Assemblée générale dans sa résolution 68/268. Intervenant devant le Comité à l'ouverture de la session, Mme Nathalie Prouvez, Chef de la Section état de droit et démocratie au Haut-Commissariat aux droits de l'homme, a notamment qualifié d'historique cette résolution, qui traite du triple défi du retard accumulé par les organes conventionnels, du sous-financement chronique du système des organes conventionnels et du manque de respect, par les États parties, de leurs obligations conventionnelles. Mme Prouvez a également attiré l'attention sur la décision, prise le 20 mai dernier par l'Assemblée générale des Nations Unies, de convoquer, le 20 novembre prochain, une réunion de haut niveau consacrée au vingt-cinquième anniversaire de la Convention relative aux droits de l'enfant.

Lors de sa prochaine session, qui se tiendra du 1er au 19 septembre 2014, le Comité prévoit d'examiner les rapports de la Croatie, des Fidji, de la Hongrie, du Maroc, de Singapour et du Venezuela au titre de la Convention ou de ses Protocoles facultatifs.

__________

Ce document est destiné à l'information; il ne constitue pas un document officiel