dcsimg
Site en Anglais Site en Français Site en Espagnol Site en Russe Site en Arabe Site en Chinois Entête OHCHR


Header image for news printout

Le Conseil des droits de l'homme clôt ses travaux avec un hommage à Navi Pillay pour sa contribution à la tête du Haut-Commissariat aux droits de l'homme

Conseil des droits de l'homme
COMMUNIQUÉ FINAL

27 juin 2014

Le Conseil des droits de l'homme a conclu aujourd'hui les travaux de sa vingt-sixième session en rendant un hommage à Mme Navi Pillay, qui quittera ses fonctions de Haut-Commissaire aux droits de l'homme le 31 août, après un mandat de six ans.  

Dans un message lu par le Directeur général par intérim de l'Office des Nations Unies à Genève, M. Michael Møller, le Secrétaire général des Nations Unies, M. Ban Ki-moon, a rappelé que Mme Pillay avait elle-même connu de près la discrimination en grandissant dans l'Afrique du Sud de l'apartheid.  Il a salué l' «extraordinaire» Haut-Commissaire, avocate efficace des peuples les plus vulnérables du monde qui a considérablement renforcé la présence du Haut-Commissariat aux droits de l'homme sur le terrain et répondu rapidement face aux crises, qui a toujours accordé une attention méticuleuse aux faits et dont le sens politique lui a permis de naviguer dans des eaux souvent périlleuses.  Mme Pillay a été un partenaire indispensable pour faire avancer l'initiative «les droits avant tout», estime encore le Secrétaire général dans son message, avant d'affirmer que, si le mandat de Mme Pillay s'achèvera dans huit semaines, ce qu'elle a construit durera des années.

Le Président du Conseil, M. Baudelaire Ndong Ella, a également rendu hommage aux efforts inlassables de la Haut-Commissaire, à sa motivation et à son dévouement.

L'Afrique du Sud, pays d'origine de Mme Pillay, a rappelé qu'elle fut souvent présentée, au temps de l'apartheid, quand le statut de personne n'était guère reconnu qu'aux «Blancs», comme la première «non blanche», donc «non-personne», à occuper un poste de juge en Afrique du Sud. 

Les représentants de différents groupes régionaux ont également rendu hommage à Mme Pillay.  Le Groupe africain s'est félicité tout particulièrement de l'action de la Haut-Commissaire pour promouvoir le droit au développement.  Le Pakistan a fait part du respect de l'Organisation de la coopération islamique pour l'engagement incessant de Mme Pillay tout au long de son mandat.  L'Union européenne a estimé que son engagement personnel avait contribué à renforcer le Haut-Commissariat en tant qu'organe indépendant.  Au nom du groupe des pays d'Europe occidentale et autres pays, l'Allemagne a estimé que Mme Pillay avait appliqué une vision universelle des droits de l'homme.  Le Groupe des États d'Amérique latine et des Caraïbes.  L'Iran, au nom du Mouvement des non-alignés, a remercié Mme Pillay de ses efforts sans faille tout au long de son mandat.  L'ONG Rencontre Africaine pour la Défense des droits de l'homme a salué la manière dont Mme Pillay a conduit le Haut-Commissariat et sa réactivité face aux événements dans le monde. 

En conclusion, Mme Pillay a rappelé combien il est important pour les populations du monde que le Conseil des droits de l'homme leur accorde son attention.

Un film retraçant quelques aspects de la carrière de Mme Pillay a été projeté en fin de séance. 

 

La vingt-septième session du Conseil des droits de l'homme se tiendra du 8 au 26 septembre prochain.

 

Déclarations

M. MICHAEL MØLLER, Directeur général par intérim du Bureau des Nations Unies à Genève, lisant une déclaration du Secrétaire général des Nations Unies, a rendu hommage à Mme Pillay en déclarant qu'elle avait été une Haut-Commissaire pour les droits de l'homme extraordinaire et avait été une avocate efficace des peuples les plus vulnérables du monde.  Sa voix claire, sa sagesse et son sens de l'équilibre ont guidé ses services et placé les droits de l'homme au centre la famille des Nations Unies et contribué à l'expansion des droits de l'homme.  En tant que personne qui a grandi sous le régime de l'apartheid en Afrique du Sud, Mme Pillay a vu la discrimination de près, a rappelé M. Møller.  La couleur de peau lui a fermé de nombreuses opportunités.  Et pourtant, sa détermination et son esprit brillant lui ont permis de devenir une juriste, puis une juge.  Elle n'a jamais oublié combien d'autres n'avaient jamais pu, contrairement à elle, monter cette fragile échelle.  Ce sens de l'injustice a semé les graines de son fort engagement en faveur des droits de l'homme et est pour bonne part dans ce qui la pousse à venir en aide aux autres.

Mme Pillay a été une source d'inspiration pour quiconque a eu le plaisir de travailler avec elle.  Elle a considérablement renforcé la présence du Haut-Commissariat aux droits de l'homme sur le terrain et répondu rapidement face aux crises.  Elle a toujours accordé une attention méticuleuse aux faits et a généreusement partagé ses profondes connaissances.  Son sens politique lui a permis de naviguer dans des eaux souvent périlleuses et elle a été un partenaire indispensable pour faire avancer l'initiative «les droits avant tout», qui vise à renforcer notre réponse aux menaces de violations graves des droits de l'homme, a encore déclaré M. Møller.

Ce mandat de Navi Pillay à la tête du Haut-Commissariat aux droits de l'homme s'achèvera dans huit semaines mais ce qu'elle a construit durera des années, a encore déclaré le Directeur général par intérim de l'Office des Nations Unies à Genève, qui a conclu en parlant d'une contribution inoubliable. 

L'Éthiopie, au nom du Groupe africain, a rendu hommage à Mme Navi Pillay et à son action en tant que Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme.  Le Groupe africain rend en particulier hommage à l'engagement actif de Mme Pillay auprès des États et des parties prenantes, et aux nombreuses visites qu'elle a faites aux quatre coins du monde pour promouvoir les droits de l'homme.  Mme Pillay a notamment contribué à la promotion et à la protection des droits de l'homme par le biais de ses initiatives visant le renforcement des organes conventionnels des Nations Unies et la transversalisation des droits de l'homme dans toutes les institutions des Nations Unies.  Le Groupe africain se félicite tout particulièrement de l'action de Mme Pillay dans le domaine de la promotion du droit au développement, si important pour les pays en voie de développement.

L'Afrique du Sud, pays d'origine de la Haut-Commissaire, a rappelé que Navi Pillay avait été souvent présentée en Afrique au Sud comme la première «non blanche» à occuper un poste de juge en Afrique du Sud.  Peu de gens s'en souvienne aujourd'hui, mais il y a eu une époque où le système ne reconnaissait le statut d'être humain, de personne, qu'aux «Blancs».  Les autres étant des non-personnes.  Elle a donc été la première non-personne à être reconnue à ce poste.  L'ambassadeur a ensuite brièvement rappelé le combat pour l'égalité qu'a mené Navi Pillay en Afrique du Sud, depuis l'époque où Nelson Mandela avait été arrêté, jugé et emprisonné pour terrorisme jusqu'à aujourd'hui.  À l'heure où beaucoup de gens ont la mémoire courte, il est important de s'en souvenir.

Le Pakistan a dit les remerciements et fait part du respect de l'Organisation de la coopération islamique pour l'engagement incessant de Mme Pillay tout au long de son mandat.

L'Union européenne a rendu un chaleureux hommage à Mme Pillay, estimant que son engagement personnel avait contribué à renforcer le Haut-Commissariat en tant qu'organe indépendant.  L'Union européenne salue en particulier la voix haute et forte avec laquelle Mme Pillay a dénoncé les violations des droits de l'homme, y compris les persécutions dont les défenseurs des droits de l'homme sont victimes, et sa lutte sans faille contre l'impunité.  L'Union européenne défend fermement le Haut-Commissariat, son intégrité et son indépendance, de même que les travaux des Nations Unies dans le domaine des droits de l'homme.  Elle salue la nomination de M. Zeid Ra'ad Zeid al-Hussein au poste de Haut-Commissaire aux droits de l'homme, se disant convaincue que, sous sa conduite, le Haut-Commissariat continuera de jouer un rôle moteur dans le renforcement des droits de l'homme.

L'Argentine, a salué les engagements fermes et sans faille de Mme Pillay pour les droits de l'homme.  Elle s'est souvenue des promesses qu'elle a faites de défendre les droits de l'homme: toutes ces promesses ont été tenues.

L'Allemagne au nom du Groupe occidental, a également salué l'engagement sans faille de Mme Pillay.  Elle a appliqué une vision universelle des droits de l'homme et su mener le navire du Haut-Commissariat, renforcer son indépendance et poursuivre la coopération avec les États et la société civile. 

Le Costa Rica, au nom de la Communauté des États d'Amérique latine et des Caraïbes, a rendu hommage à Mme Pillay, à son immense travail en tant que Haut-Commissaire, à son parcours au sein des Nations Unies et à sa vie faite d'engagements et de combats.  La vie de Mme Pillay est un exemple pour les jeunes, garçons et filles, du monde entier, ainsi que pour les pays en voie de développement.  Le Haut-Commissariat a connu des changements importants sous la conduite de la Haut-Commissaire, qui a aussi réussi à faire vivre les droits de l'homme sur le terrain.

L'Iran, au nom du Mouvement des pays non alignés, a remercié Mme Pillay de ses efforts sans faille tout au long de son mandat.

La Rencontre Africaine pour la Défense des droits de l'homme a salué la manière dont Mme Pillay a conduit le Haut-Commissariat et sa réactivité face aux événements dans le monde.  La RADDHO s'est réjouie de la création de plusieurs commissions d'enquête et de la nomination de Rapporteurs spéciaux, notamment en Côte d'Ivoire, au Mali en République centrafricaine ou en Syrie.  L'ONG s'est aussi dite satisfaite de l'établissement de nouveaux mandats comme le Rapporteur spécial sur la promotion de la vérité, de la justice, de la réparation et des garanties de non répétition, et l'Expert indépendant sur la promotion d'un ordre international démocratique et équitable, et ce malgré le manque de financement et la baisse drastique des contributions des États.  En conclusion, l'organisation non gouvernementale a émis le vœu de voir la coopération stratégique se poursuivre entre le Haut-Commissariat et la société civile. 

MME NAVI PILLAY, Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, a déclaré que les paroles du Secrétaire général ont été très importantes pour elle, qui témoignent de son engagement pour les droits de l'homme.  Mme Pillay a dit avoir beaucoup appris au contact du Conseil et s'est félicitée de l'attention qu'il porte à la situation des droits de l'homme des populations du monde, qui signifie pour elles qu'elles sont entendues.  Mme Pillay s'est souvenue que c'est sur une proposition du Président Mandela que sa candidature au Haut-Commissariat avait été retenue, la première d'une candidate originaire de l'Afrique du Sud à un poste international.  La Haut-Commissaire s'est dite enfin émue des déclarations qu'elle a entendues ce soir.

M. BAUDELAIRE NDONG ELLA Président du Conseil des droits de l'homme, a déclaré que Mme Pillay a rempli toutes les missions qui lui avaient été confiées lors de sa nomination à la tête du Haut-Commissariat.  Son combat ne cessera d'inspirer le Conseil, y compris dans ses travaux futurs, a conclu le Président.

__________

Ce document est destiné à l'information; il ne constitue pas un document officiel

Follow UNIS Geneva on: Website | Facebook | Twitter| YouTube |Flickr