dcsimg


Header image for news printout

L’Expert de l’ONU exhorte les grands émetteurs à agir maintenant pour aider les pays vulnérables comme Madagascar

ANTANANARIVO / GENÈVE (31 Octobre 2016) – Le Rapporteur spécial des Nations Unies sur les droits de l’homme et l’environnement, M. John H. Knox, a appelé aujourd’hui les principaux émetteurs dans le monde à agir sans tarder pour aider les pays vulnérables comme Madagascar afin d’éviter les pires effets du changement climatique.

« Madagascar est l’un des pays les plus vulnérables dans le monde au changement climatique », a déclaré M. Knox à la fin de sa première visite officielle dans le pays. « Les principaux émetteurs de gaz à effet de serre doivent agir rapidement pour mettre en œuvre et renforcer leurs engagements d’atténuation dans le cadre de l’Accord de Paris, qui entrera en vigueur ce vendredi. »

« En même temps, les pays développés doivent honorer leurs engagements à fournir une assistance financière aux pays pour leur permettre de s’adapter aux effets du changement climatique », a souligné l’expert.

Le Rapporteur spécial a noté que la sécheresse qui frappe actuellement le sud de Madagascar, qui a provoqué une insécurité alimentaire aiguë pour plus de 800 000 personnes selon les agences de l’ONU, a été attribuée à l’effet du phénomène El Niño, exacerbé par le réchauffement climatique.  Pour éviter une catastrophe, ils ont besoin de plus de 100 millions de dollars en financement additionnel.

« Cette terrible sécheresse est un signe avant-coureur d’événements futurs similaires, » at-il souligné.  « L’augmentation des températures va continuer à augmenter la fréquence et la gravité des sécheresses, ainsi que les phénomènes météorologiques extrêmes et l’élévation du niveau de la mer, qui va miner la capacité du peuple malgache à jouir de leurs droits à la santé, à la nourriture, à l’eau et au logement, parmi tant d’autres. »

« Les droits de l’homme sont essentiels à la conservation et vice versa », M. Knox a déclaré « La pleine jouissance des droits de l’homme dépend d’un environnement sain, et l’exercice des droits de l’homme contribue à assurer la protection de l’environnement. » Par exemple, il a expliqué qu’en vertu des lois internationales sur les droits de l’homme, chacun a le droit à l’information sur les questions environnementales et le droit de participer à la prise de décisions environnementales.

L’expert a noté que, en dépit de sérieux défis, Madagascar a longtemps été un pionnier dans l’exploration et la mise en œuvre des moyens pour permettre aux communautés locales de participer à la gestion, et de recevoir des avantages de la protection de sa diversité biologique si inestimable, l’une des grandes merveilles du monde.

M. Knox a visité un parc communautaire à Andasibe, où une association locale protège l’habitat des lémuriens, caméléons, et bien d’autres espèces en danger critique, entre autre en produisant et en replantant des jeunes plants, par l’éducation environnementale, les activités d’écotourisme, et l’élimination des espèces envahissantes.

« Le travail de ces communautés locales est un complément essentiel aux efforts déployés par les parcs nationaux de Madagascar pour protéger les espèces uniques du pays, qui continuent d’être gravement menacées, y compris par le trafic illégal pour satisfaire les marchés dans d’autres pays », a t-il dit.

L’expert indépendant a souligné que la communauté internationale et le gouvernement de Madagascar doivent redoubler leurs efforts pour lutter contre le trafic illicite, y compris le trafic de bois de rose et d’autres bois précieux, ainsi que des tortues marines.

Au cours de sa visite de sept jours, M. Knox a rencontré un large éventail de personnes, y compris des responsables gouvernementaux, des membres d’organisations de la société civile et des citoyens dans la communauté d’Andasibe.

Le Rapporteur spécial examinera ces questions et d’autres plus en détail dans son rapport au Conseil des droits de l’homme, qu’il présentera au Conseil en Mars 2017. 

(*) Voir la déclaration de fin de mission du Rapporteur spécial: http://www.ohchr.org/FR/NewsEvents/Pages/DisplayNews.aspx?NewsID=20791&LangID=F  

Le Conseil des droits de l’homme de l’ONU nomma M. John Knox en 2012 comme Expert indépendant, et reconduit son mandat en 2015 comme Rapporteur spécial sur la question des obligations relatives aux droits de l’homme se rapportant aux moyens de bénéficier d’un environnement sûr, propre, sain et durable. Le Conseil demanda à ce professeur de droit international de l’Université de Wake Forest aux Etats-Unis, de préciser l’application des normes relatives aux droits de l’homme à la protection de l’environnement, ainsi que d’identifier les meilleures pratiques dans l’emploi des obligations des droits de l’homme pour l’élaboration de politiques environnementales. Pour en savoir plus, connectez-vous à: http://www.ohchr.org/EN/Issues/Environment/SREnvironment/Pages/SRenvironmentIndex.aspx

Les Rapporteurs spéciaux de l’ONU font partie des procédures spéciales du Conseil des droits de l’homme. Les procédures spéciales, le plus grand organisme d’experts indépendants dans le système des Nations Unies relatif aux droits de l’homme, est le nom général de missions d’enquête et de surveillance des mécanismes indépendants du Conseil qui traitent soit situations spécifiques des pays ou des questions thématiques dans toutes les régions du monde. Les experts des procédures spéciales travaillent sur une base volontaire; ils ne font pas partie du personnel des Nations Unies et ne reçoivent pas de salaire pour leur travail. Ils sont indépendants de tout gouvernement ou organisation et siègent à titre individuel

Page du HCDH sur le pays – Madagascar : http://www.ohchr.org/FR/Countries/AfricaRegion/Pages/MGIndex.aspx

Pour avoir plus d’information et les demandes des médias, veuillez contacter:
Au cours de la mission: Mme Volahery Andriamanantenasoa (+261 32 23 100 60 / VAndriamanantenasoa@ohchr.org ) ou Mme Soo-Young Hwang (+41 79 752 0486 / shwang@ohchr.org ) ou écrire à srenvironment@ohchr.org   
Avant et après la mission: Mme Soo-Young Hwang (+41 22 917 9778 / shwang@ohchr.org ) ou écrire à srenvironment@ohchr.org   

Pour les demandes médias liés à d’autres experts indépendants de l’ONU:
Xabier Celaya, Haut-Commissariat des Nations Unies – Service presse (+ 41 22 917 9383 / xcelaya@ohchr.org)

Pour vos sites d’information et les medias sociaux : des contenus multimédias et des messages clés sur nos communiqués de presse sont disponibles sur les comptes officiels du Haut-Commissariat sur les medias sociaux, listés ci-dessous.  Merci de nous référencer en utilisant les pseudonymes suivants:
Twitter: @UNHumanRights
Facebook: unitednationshumanrights
Instagram: unitednationshumanrights
Google+: unitednationshumanrights
Youtube: UNOHCHR