dcsimg


Header image for news printout

Déclaration de M. Zeid Ra’ad Al Hussein, Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme à l'occasion de la Journée internationale de commémoration en mémoire des victimes de l’Holocauste, Genève 27 janvier 2017

Thème 2017: En mémoire de l’holocauste – Eduquer pour un avenir meilleur

Cette pénible journée de commémoration des victimes de l’Holocauste nous confronte aux horreurs auxquelles le fanatisme, le racisme et la discrimination ont fini par mener.

La violence sadique des atrocités infligées par le régime nazi aux Juifs, aux Roms, aux Slaves, aux handicapés, aux dissidents politiques, aux homosexuels et à d’autres groupes s’est nourrie des campagnes répétées de propagande, de falsification et d’incitation à la haine. Ils ont été victimes de dénigrement et de diffamation; les uns après les autres, leurs droits ont été bafoués et, en fin de compte, même leur humanité a été déniée.

" Parce que c’est arrivé une fois, cela peut arriver de nouveau, " écrit Primo Levi, qui a connu l’horreur au camp de concentration d’Auschwitz Birkenau et y a survécu. En cette journée d’hommage aux victimes de l’Holocauste, reconnaissons également la nécessité de prévenir la réapparition de l’antisémitisme et de toutes les formes de haine et de discrimination raciales et religieuses aujourd’hui.

Il est essentiel de préserver l’indépendance des institutions chargées d’assurer le maintien de l’ordre ainsi que la liberté de la presse, dès lors que ces acteurs peuvent obliger les dirigeants à rendre des comptes et présenter les faits tels qu’ils sont réellement. Il est absolument déterminant d’assurer le respect des droits de l’homme, en particulier en ce qui concerne le droit à la vie et au bien-être de tous les individus, indépendamment de leur origine ou de leur appartenance ethnique. Par-dessus tout, l’éducation doit figurer au cœur de tous les efforts de lutte contre l’antisémitisme, le racisme et toutes les formes de discrimination. Bien qu’une part importante de ce travail doive être centrée sur les écoles et d’autres instances académiques, l’éducation, en ce sens, doit s’étendre bien plus largement, afin de nous permettre de briser tous les stéréotypes qui sont à l’origine de tant d’injustice et de préjugés au sein de la société.

En rendant hommage aux victimes de l’Holocauste, nous devons reconnaître que seul le fait de considérer son prochain comme son égal sur le plan de la dignité et des droits nous permettra de faire cause commune pour surmonter les nombreuses difficultés auxquelles l’humanité est confrontée.