Header image for news printout

Yémen : Des civils pris au piège et ciblés lors d’intenses combats à Moka – M. Zeid

GENÈVE (10 février 2017) – Des rapports extrêmement inquiétants laissent entendre que des civils et des biens civils ont été ciblés dans le port de Moka situé au sud-ouest dans le Gouvernorat de Ta’izz au Yémen, au cours des deux dernières semaines, en violation du droit humanitaire international et du droit international relatif aux droits de l’homme.

Alors que d’intenses combats – combats au sol et frappes aériennes – ont empêché les inspecteurs de terrain du Haut-Commissariat aux droits de l’homme des Nations Unies d’accéder à la région pour vérifier le nombre de victimes civiles, des sources crédibles indiquent que des civils se sont trouvés piégés dans une situation intolérable entre belligérants qui leur donnent des directives contraires. Les Comités populaires affiliés aux Houthis et leurs alliés ont prévenu les civils de ne pas quitter leur maison alors que les forces pro-gouvernementales et de coalition leur demandaient d’évacuer. Des rapports crédibles indiquent que des tireurs embusqués affiliés aux Houthis ont tiré sur des familles qui cherchaient à fuir leur maison dans des régions sous contrôle Houthi – insinuant que des civils ont servi de boucliers humains.

Lors d’au moins un incident, le 22 janvier, 11 civils auraient été tués et 4 blessés dans une maison frappée lors d’un raid aérien. Selon les rapports, plus de 200 maisons ont été, soit partiellement endommagées soit complètement détruites par des frappes aériennes qui ont également touché le port de Moka.

Ces rapports indiquent que, hier, les forces pro-gouvernementales se sont emparé des quartiers de Al Maghini et Al Hali à Moka, plaçant l’ensemble de la ville et du port sous contrôle gouvernemental. Le dernier bombardement a eu lieu tard dans la soirée.

" Des civils ont été pris au piège et ciblés lors des combats à Moka. Les craintes sont réelles de voir la situation se répéter dans le port de Al Hudaydah, au nord de Moka, où les frappes aériennes s’intensifient déjà, " a déclaré Zeid Ra’ad Al Hussein, le Haut-Commissaire aux droits de l’homme. " La situation humanitaire déjà catastrophique dans le pays pourrait encore se détériorer si le port de Al Hudaydah – un point d’entrée essentiel pour les importations au Yémen – était lourdement endommagé. "

L’ONU estime que près de 12 millions de personnes sont confrontées à la famine au Yémen, dont 3,3 millions – y compris 2,1 millions d’enfants – se trouvent déjà dans un état de malnutrition aiguë.

" Les Yéménites se sont retrouvés dans une situation catastrophique créée par l’homme, vivant dans la crainte permanente de la violence, de la mort et de la destruction et subissant les affres de la faim, " ajouté M. Zeid.

" Encore une fois, j’en appelle à l’humanité des parties au conflit et leur rappelle leur obligation, aux termes du droit humanitaire international, de veiller constamment à épargner la population civile. Toute attaque directe et délibérée contre des civils ou des biens civils est considérée comme une grave violation du droit humanitaire international. "

" Des violations extrêmement graves du droit international, y compris de possibles crimes de guerre, ont été attestées avec une fréquence alarmante depuis le début du conflit armé au Yémen, il y a deux ans. Alors que mon Bureau met actuellement en œuvre la résolution* du Conseil des droits de l’homme nous demandant de collaborer avec la commission d’enquête nationale indépendante, je réclame à nouveau l’ouverture d’une enquête internationale indépendante pour mettre fin au climat d’impunité au Yémen, afin de donner à réfléchir à ceux qui planifient et lancent ces attaques. La communauté internationale doit montrer clairement que tout manquement au droit international aura des conséquences. "

FIN

Résolution adoptée par le Conseil des droits de l’homme le 29 septembre 2016: http://ap.ohchr.org/documents/dpage_f.aspx?si=A/HRC/RES/33/16

Pour lire le rapport du Haut-Commissaire sur la situation au Yémen, mandaté par le Conseil des droits de l’homme, août 2016, consulter: http://www.ohchr.org/EN/Countries/MENARegion/Pages/YemenReport.aspx

Pour les demandes des médias, veuillez contacter Rupert Colville (+41 22 917 9767 /  rcolville@ohchr.org) ou Ravina Shamdasani (+41 22 917 9169 / rshamdasani@ohchr.org) ou Liz Throssell (+41 22 917 9466 / ethrossell@ohchr.org