dcsimg


Header image for news printout

Le Haut-Commissaire aux droits de l’homme exhorte le Venezuela à maintenir la séparation des pouvoirs

GENÈVE (31 mars 2017) – Le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Zeid Ra'ad Al Hussein, s'est déclaré profondément préoccupé par la décision de la Cour suprême vénézuélienne de s'octroyer les pouvoirs législatifs de l'Assemblée nationale.

«J'invite vivement la Cour suprême à reconsidérer sa décision. La séparation des pouvoirs est essentielle pour que la démocratie fonctionne et le fait de conserver des espaces démocratiques ouverts est indispensable pour garantir la protection des droits de l'homme,» a déclaré le Haut-Commissaire.

Et d'ajouter: «Les citoyens vénézuéliens ont le droit de participer aux affaires publiques par l'intermédiaire de leurs représentants librement élus, comme cela est énoncé dans le Pacte international relatif aux droits civils et politiques, pacte que le Venezuela a ratifié. Les députés dûment élus devraient également exercer les pouvoirs qui leur sont conférés par la Constitution vénézuélienne.»

La Cour suprême a jugé le 29 mars que l'Assemblée nationale contrôlée par l'opposition était coupable d'outrage à la Cour et que tant que cette situation subsisterait, la Cour exercerait directement les pouvoirs parlementaires. Elle a également indiqué que le Président de la République devrait prendre les mesures civiles, économiques, militaires, pénales, administratives, politiques, juridiques et sociales qu'il jugeait nécessaires pour éviter ce qu'elle a qualifié d'«état d'agitation».

Le Haut-Commissaire, qui a fait part d'une inquiétude croissante quant au manque d'indépendance des institutions nationales de l'État de droit au Venezuela, a également appelé le gouvernement à garantir les droits des personnes à la liberté de réunion pacifique et à la liberté d'expression. 

«La poursuite des restrictions en matière de libertés de mouvement, d'association, d'expression et de manifestation pacifique n'est pas seulement profondément préoccupante mais contre-productive dans un pays extrêmement polarisé souffrant de crises économique et sociale,» a déclaré le Haut-Commissaire, avant d'ajouter: «Le respect des droits de l'homme devrait constituer un terrain d'entente pour faire face à la pénurie de nourriture et de médicaments et à la hausse vertigineuse des prix qui entraînent des souffrances quotidiennes pour de nombreux Vénézuéliens.» 

Le Haut-Commissaire a pris note de l'engagement régional de l'Organisation des États américains (OEA) sur la situation au Venezuela et a exhorté tous les États membres de l'OEA à veiller à ce que les droits de l'homme soient pris en considération lors de leurs délibérations.

FIN

*Article 25 du PIDCP:
Tout citoyen a le droit et la possibilité, sans aucune des discriminations visées à l'article 2 et sans restrictions déraisonnables:

a) De prendre part à la direction des affaires publiques, soit directement, soit par l'intermédiaire de représentants librement choisis;
b) De voter et d'être élu, au cours d'élections périodiques, honnêtes, au suffrage universel et égal et au scrutin secret, assurant l'expression libre de la volonté des électeurs;
c) D'accéder, dans des conditions générales d'égalité, aux fonctions publiques de son pays.

Pour de plus amples informations et les demandes des médias, veuillez contacter: Rupert Colville (+41 22 917 9767 / rcolville@ohchr.org) ou Ravina Shamdasani (+41 22 917 9169 / rshamdasani@ohchr.org) ou Liz Throssell (+41 22 917 9466 / ethrossell@ohchr.org)

Taguer et partager - Twitter: @UNHumanRights et Facebook: unitednationshumanrights