Header image for news printout

La crise diplomatique du Qatar

Commentaire de Zeid Ra'ad Al Hussein, Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, sur les conséquences en matière de droits de l'homme

GENEVE (14 juin 2017) - «Je suis inquiet des conséquences possibles pour les droits humains de nombreuses personnes de la décision de l'Arabie Saoudite, des Émirats Arabes Unies (EAU), de l'Égypte et de Bahreïn de rompre les relations diplomatiques et économiques avec le Qatar.

Il ne fait aucun doute que les mesures qui sont adoptées sont trop générales en termes de portée comme de mise en œuvre et peuvent perturber la vie de milliers de femmes, d'enfants et d'hommes, au seul motif qu'ils appartiennent à l'une des nationalités impliquées dans ce différend. L'Arabie Saoudite, les EAU et Bahreïn ont émis des directives pour répondre aux besoins humanitaires des familles ayant la double nationalité, mais il semble que ces mesures ne soient pas suffisamment efficaces pour traiter tous les cas. 

Nous sommes informés de personnes précises auxquelles il a été imposé par leur propre gouvernement et sans discussion, de quitter le pays dans lequel elles vivent ou de retourner dans leur pays. Ceux qui risquent d'être le plus durement touchés sont les couples mixtes et leurs enfants; les personnes ayant un emploi ou gérant une entreprise dans les États différents de leur nationalité; et les étudiants qui étudient dans un autre pays.

Je suis aussi très inquiet d'apprendre que les EAU et Bahreïn menacent d'emprisonner et d'infliger une amende aux personnes qui expriment de la sympathie pour le Qatar ou pour l'opposition à leur propre gouvernement, car il s'agirait d'une violation manifeste du droit à la liberté d'expression ou d'opinion.

Je demande à tous les États concernés de régler ce différend dans les meilleurs délais par le dialogue, de s'abstenir de toute action qui pourrait nuire au bien-être, à la santé, à l'emploi et à l'intégrité de leurs habitants et de respecter leurs obligations en vertu du droit international des droits de l'homme.»

FIN

Pour de plus amples informations et les demandes des médias, veuillez contacter Rupert Colville (+41 22 917 97 67 / rcolville@ohchr.org) ou Ravina Shamdasani (+41 22 917 91 69 / rshamdasani@ohchr.org) ou Liz Throssell (+41 22 917 9466 / ethrossell@ohchr.org)

Taguer et partager - Twitter: @UNHumanRights et Facebook: unitednationshumanrights