dcsimg


Header image for news printout

Pérou: Première visite officielle d’un groupe d’experts des Nations Unies sur les entreprises et les droits de l’homme

GENEVE (6 juillet 2017) – Le Groupe de travail des Nations Unies sur les entreprises et les droits de l'homme effectuera sa première visite officielle au Pérou du 10 au 19 juillet afin d'évaluer les efforts nécessaires pour prévenir et remédier aux incidences négatives des activités économiques sur les droits de l'homme.

«Le Pérou dispose de riches ressources naturelles dans les secteurs de l'agriculture, de la pêche, du pétrole, du gaz et des mines. De fait, le Pérou compte parmi les 10 pays les plus riches du monde en ressources minérales, avec de nombreuses grandes multinationales mondiales implantées dans le pays,» a indiqué Michael K. Addo, l'un des experts du groupe.

«Nous nous réjouissons des mesures prises par le gouvernement et par les entreprises elles-mêmes afin de prévenir et de remédier aux violations des droits de l'homme liées aux activités économiques, ainsi que de l'intention de lancer un plan national d'action sur les entreprises et les droits de l'homme,» a ajouté M. Addo.

Les experts des Nations Unies évalueront la manière dont le gouvernement et les entreprises péruviens mettent en œuvre leurs obligations respectives au titre des Principes directeurs des Nations Unies relatifs aux entreprises et aux droits de l'homme. Ces principes offrent un cadre officiel pour prévenir et remédier aux risques et aux incidences négatives des activités économiques sur les droits de l'homme et garantir que les victimes bénéficient de recours efficaces.

«Nous remercions chaleureusement le gouvernement de son invitation, qui, nous l'espérons, contribuera à favoriser le respect des droits de l'homme par les entreprises,» a déclaré Dante Pesce, l'autre membre de la délégation du Groupe de travail.

«Outre la coopération avec le gouvernement, notamment avec les ministères de l'Economie, des Finances et de l'Energie, nous rencontrerons de nombreux acteurs de la société civile, des militants des droits de l'homme et des syndicalistes ainsi que des représentants des associations professionnelles et des entreprises, notamment des entreprises publiques, nationales et des multinationales,» a-t-il indiqué.

«Nous prêterons une attention particulière à la situation des peuples autochtones et aux conflits sociaux dans le cadre des activités d'extraction de ressources naturelles et aux facteurs qui peuvent rendre certains groupes plus vulnérables aux violations des droits de l'homme,» a ajouté M. Pesce.

Lors de leur visite au Pérou, les experts organiseront des réunions à Lima et dans les régions de Loreto, Cajamarca, Cusco et Apurimac.

A l'issue de leur mission, le mercredi 19 juillet à 12h00, les experts tiendront une conférence de presse où ils présenteront leurs observations préliminaires. Elle se tiendra au Centre d'information des Nations Unies, Complejo Javier Pérez de Cuéllar, Av. Pérez Araníbar 750, Magdalena, Lima. Seuls les journalistes pourront accéder à cette conférence de presse.

Le Groupe de travail présentera au Conseil des droits de l'homme un rapport détaillé avec ses conclusions et recommandations, en juin 2018.

Le Groupe de travail sur la question des droits de l'homme et des sociétés transnationales et autres entreprises a été créé par le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies en juin 2011. Ses membres actuels sont: M. Michael Addo, M. Surya Deva (actuel président), M. Dante Pesce, M. Pavel Sulyandziga et Mme Anita Ramasastry (actuelle vice-présidente). 

Les groupes de travail font partie de ce que l'on nomme les procédures spéciales du Conseil des droits de l'homme. Le terme «procédures spéciales», qui désigne le plus grand corps d'experts indépendants au sein du système onusien des droits de l'homme, est généralement attribué aux mécanismes indépendants de supervision des droits de l'homme mis en place par le Conseil. Les Groupes de travail rendent compte au Conseil des droits de l'homme et à l'Assemblée générale des Nations Unies. Les titulaires de mandat au titre des procédures spéciales sont des experts des droits de l'homme indépendants nommés par le Conseil des droits de l'homme, qui s'occupent de la situation spécifique d'un pays ou de questions thématiques dans toutes les régions du monde. Les experts n'appartiennent pas au personnel de l'ONU et sont indépendants de tout gouvernement ou de toute organisation. Ils siègent à titre personnel et ne perçoivent pas de salaire pour leur travail.

Droits de l'homme, Nations Unies, page d'accueil du pays – Pérou

Pour de plus amples informations et les demandes des médias, veuillez contacter Ulrik Halsteen ou Alexia Ghyoot: +41 22 917 9323 (à Genève) / + 41 79 444 4187 (numéro de téléphone mobile durant la visite) / wg-business@ohchr.org.

Pour toute demande des médias et toute question relative à la conférence de presse du 19 juillet, veuillez contacter: Christian Sanchez: +511 625 9140 / christian.sanchez@unic.org

Pour les requêtes des médias relatives à d'autres experts indépendants de l'ONU:
Xabier Celaya – Unité Médias (+ 41 22 917 9383 / xcelaya@ohchr.org)  

Taguer et partager - Twitter: @UNHumanRights / @WGBizHRs et Facebook: unitednationshumanrights

Vous êtes préoccupé(e) par le monde dans lequel nous vivons? Alors DÉFENDEZ les droits de quelqu'un aujourd'hui.  #Standup4humanrights et visitez la page web à l'adresse http://www.standup4humanrights.org