dcsimg


Header image for news printout

Une experte des droits de l’homme des Nations Unies félicite Cuba pour la solidarité internationale dont le pays fait preuve et appelle à faire progresser les droits

GENEVE (19 juillet 2017) – Cuba s’appuie sur une longue tradition de solidarité vis-à-vis des pays qui s’emploient à relever les défis liés au développement, a déclaré Mme Virginia Dandan, experte indépendante des Nations Unies sur les droits de l’homme et la solidarité internationale, à l’issue de sa visite dans le pays. Mme Dandan a souligné que l’objectif principal de sa visite était de s’informer sur la manière dont les droits de l’homme étaient intégrés dans les actions de solidarité internationale. «Les efforts déployés par Cuba pour promouvoir le droit à la solidarité internationale sont d’autant plus remarquables à la lumière des défis internationaux auquel le pays doit faire face et compte tenu de leurs répercussions sur la réalisation des droits de l’homme dans le pays,» a-t-elle affirmé.

«La collaboration internationale est un élément important du développement éducatif dans le pays et à l’étranger. Cuba dispose de solides partenariats avec plus de 30 pays, caractérisés par les bonnes pratiques qu’il partage avec le reste du monde,» a déclaré l’experte. Elle a indiqué que la Constitution cubaine garantit le droit à l’éducation et que son système scolaire est accessible de manière égale à tous les enfants, quels que soient les revenus de la famille. Jusqu’à présent, plus de 56 000 étudiants provenant d’Afrique, d’Amérique latine et des Caraïbes ont décroché un diplôme dans le système d’enseignement supérieur où les étudiants étrangers peuvent bénéficier de bourses a-t-elle indiqué. Elle a également observé que le programme d’alphabétisation Yo si Puedo (Oui je peux) a été reproduit dans plusieurs pays où plus de 30 millions de personnes ont été alphabétisées. 

L’experte indépendante a salué le Projet Por la Vida (Pour la vie) qui encourage les activités physiques communautaires dont l’objectif principal est de contribuer à l’aide sociale, à la santé, à la qualité de vie de la population et à la coexistence solidaire. Elle a également salué les initiatives de l’État visant à mettre en œuvre la garantie constitutionnelle du droit à la santé en assurant les soins médicaux et dentaires dans l’ensemble du pays.

L’experte indépendante a félicité Cuba pour ses interventions notables lors des crises sanitaires et des catastrophes survenues à l’étranger, notamment l’épidémie d’Ebola. Elle a mis en évidence un projet de coopération qui déploie des équipes médicales d’urgence constituée de médecins, de personnel infirmier et de professionnels de santé dans des zones touchées par des phénomènes météorologiques extrêmes et par des épidémies. A ce jour, ces équipes d’urgence sont venues en aide à plus de 3,5 millions de personnes dans 21 pays. C’est dans ce contexte qu’a été créée l’Ecole latino-américaine de médecine de Cuba (ELAM) afin de former gratuitement des médecins dans ces pays et d’offrir des bourses d’études médicales aux étudiants issues de familles à faible revenu dans le monde entier, à la condition qu’ils retournent dans leur pays pour y exercer comme praticien à l’issue de leurs études.  

Mme Dandan résume le concept sur lequel s’appuie la coopération internationale de Cuba en reprenant l’affirmation souvent répétée par les personnes rencontrées dans le cadre de sa visite: «Nous donnons selon ce que nous avons et non selon nos surplus.»

«Je me félicite de l’adoption du Plan national pour le développement économique et social de Cuba à l’horizon 2030 en vue de la réalisation des objectifs de développement durable,» a-t-elle ajouté. Parallèlement, elle a encouragé Cuba à envisager favorablement la ratification du Pacte international relatif aux droits civils et politiques, le pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels et leurs protocoles facultatifs.

Les conclusions de sa visite dans le pays seront intégrées à un rapport officiel, qui sera présenté au Conseil des droits de l’homme des Nations Unies en juin 2018.

*******

Mme Virginia Dandan (Philippines) a été nommée experte indépendante sur les droits de l’homme et la solidarité internationale en juin 2011 par le Conseil des droits de l’homme des Nations Unies. Elle est actuellement spécialiste indépendante sur les droits de l’homme dans le développement et s’intéresse plus particulièrement à l’application des contenus normatifs des droits économiques, sociaux et culturels. Mme Dandan a été membre du Comité de l’ONU sur les droits économiques, sociaux et culturels (de 1990 à 2010) dont elle assuré la présidence pendant huit ans, de 1998 à 2006. Elle a également été responsable du Projet relatif aux droits de l’homme et au développement communautaire dans trois communautés philippines. (2008-2010).

Les experts indépendants font partie de ce que l’on nomme les procédures spéciales du Conseil des droits de l’homme. Les Procédures spéciales, le plus grand corps d’experts indépendants du système des droits de l’homme de l’ONU, est le terme généralement attribué aux mécanismes indépendants d’enquête et de surveillance qui s’occupent de la situation spécifique d’un pays ou de questions thématiques dans toutes les régions du monde. Les experts des procédures spéciales travaillent bénévolement; ils n’appartiennent pas au personnel de l’ONU et ne perçoivent pas de salaire pour leur travail. Ils sont indépendants de tout gouvernement ou de toute organisation et siègent à titre personnel.

Droits de l’homme, Nations Unies, page d’accueil du pays: Cuba

Pour de plus amples informations et les demandes des médias, veuillez contacter Karin Hechenleitner Schacht (+41 22 917 9408 / khechenleitner@ohchr.org ) ou écrire à iesolidarity@ohchr.org

Vous êtes préoccupé(e) par le monde dans lequel nous vivons? Alors DÉFENDEZ les droits de quelqu’un aujourd’hui.  #Standup4humanrights et visitez la page web à l’adresse http://www.standup4humanrights.org