dcsimg


Header image for news printout

Mauritanie : Commentaire de la porte-parole du Bureau des droits de l'homme de l'ONU, Ravina Shamdasani

GENEVE (3 août 2017) – Nous sommes préoccupés par les troubles qui précèdent le référendum sur les modifications constitutionnelles prévu samedi en Mauritanie, en particulier l'apparente suppression de certaines voix dissidentes et l'utilisation rapportée d'une force excessive par les autorités contre les dirigeants qui protestent contre le referendum.

Des manifestations pacifiques ont lieu quotidiennement depuis le 21 juillet, dirigées par des politiciens de l’opposition appelant au boycott du vote. Les autorités n’auraient pas répondu à la majorité des demandes d’autorisation pour les manifestations et auraient procédé activement à la dispersion des rassemblements. Dans plusieurs cas, des dirigeants d’opposition auraient été brutalisés et un certain nombre d'entre eux ont été arrêtés.

Des manifestations différentes sont prévues cet après-midi à Nouakchott et des rapports sont parvenus selon lesquels le bâtiment du Sénat a été encerclé par la police et la gendarmerie. Nous exhortons le gouvernement à veiller à ce que sa réponse aux protestations soit gérée en conformité avec ses obligations en vertu du droit international des droits de l’homme et à s’assurer que les droits de réunion pacifique et de liberté d’opinion et d’expression soient entièrement respectés. Ces droits sont particulièrement importants dans un contexte préélectoral. Nous appelons toutes les parties de s’abstenir de recourir à la violence et à prendre des mesures pour empêcher la situation de dégénérer.

Le gouvernement devra s’assurer que les élections se déroulent en conformité avec les obligations internationales des droits de l’homme de la Mauritanie. Le gouvernement devra prendre toutes les mesures nécessaires pour assurer des élections libres, transparentes et crédibles.

FIN

Pour plus d’informations et requêtes afférentes, veuillez contacter Ravina Shamdasani : rshamdasani@ohchr.org ou +41 22 917 9169

Taguez et partagez - Twitter: @UNHumanRights et Facebook: unitednationshumanrights