dcsimg


Header image for news printout

Suite à de récentes agressions, des experts des Nations Unies réagissent : le Honduras doit renforcer la protection des défenseurs des droits des personnes LGBTI

GENEVE (8 août 2017) – Le Honduras doit combattre les violences et les intimidations à l’encontre des défenseurs des droits de l’homme, a exhorté un groupe d’experts des Nations Unies*, au lendemain des agressions visant des militants des droits de la communauté lesbienne, gay, bisexuelle, transgenre et intersexuée (LGBTI).

" Nous sommes très préoccupés par le fait qu’au Honduras, y compris en ce moment, des défenseurs et des militants des droits de l’homme qui protègent et promeuvent les droits des personnes LGBTI fassent souvent l’objet d’actes violents et haineux, " ont déclaré les experts.

" Ces agressions sont perpétrées contre des organisations de la société civile et contre leurs membres. Nous continuons de recevoir des informations relatives à des menaces et à des attaques et nous sommes profondément inquiets du niveau de violence qui, dans certains cas, se traduit par des morts, " ont-ils ajouté.

L’appel des experts fait suite à des agressions comprenant la tentative d’assassinat de Osman David Valle Castillo, un éminent militant des droits des personnes LGBTI et directeur de programme au Centre pour le développement et la coopération des LGBTI - Somos CDC.

Selon les informations reçues par les experts, M. Valle Castillo a été attaqué et poignardé à plusieurs reprises alors qu’il rentrait à son domicile à Tegucigalpa, le 10 juillet 2017. Son agresseur n’a pas été identifié.

L’attaque a eu lieu trois mois après que M. Valle Castillo avait demandé que son organisation et ses membres soient protégés, en raison des intimidations et menaces incessantes dont ils étaient l’objet.  En avril, il avait rencontré le Comité technique du mécanisme national hondurien de protection des défenseurs des droits de l’homme qui avait autorisé l’installation de caméras et d’une ligne téléphonique directe pour les communications urgentes avec les autorités.

" Nous nous félicitons d’apprendre que le bureau du procureur général enquête sur l’agression dont a été victime M. Valle Castillo, " ont précisé les experts.

" Nous appelons les autorités du Honduras à s’assurer de son efficacité et à veiller à ce que tous les responsables soient poursuivis et condamnés.

L’ouverture d’une enquête rapide, approfondie et impartiale sur ces affaires constitue un élément essentiel de toute société démocratique et des efforts entrepris pour endiguer la violence et combattre l’impunité, " ont ajouté les experts.

" La violence et les intimidations à l’encontre des défenseurs des droits des personnes LGBTI doivent être combattues fermement par les gouvernements afin d’assurer que les défenseurs et les militants puissent se livrer librement à leurs indispensables activités de promotion et de protection des droits pour tous, " ont conclu les experts des Nations Unies.

(*) Les experts: M. Vitit Muntarbhorn, Expert indépendant sur la protection contre la violence et la discrimination fondée sur l’orientation sexuelle et l’identité de genre; Mme Agnès Callamard, Rapporteuse spéciale sur les exécutions extrajudiciaires, sommaires ou arbitraires; M. Michel Forst, Rapporteur spécial sur la situation des défenseurs des droits de l’homme; M. David Kaye, Rapporteur spécial sur la promotion et la protection du droit à la liberté d’opinion et d’expression; et Mme Annalisa Ciampi, Rapporteuse spéciale sur les droits à la liberté de réunion pacifique et d’association.

Les experts indépendants et les rapporteurs spéciaux font partie de ce que l’on nomme les procédures spéciales du Conseil des droits de l’homme. Le terme " procédures spéciales ", qui désigne le plus grand corps d’experts indépendants au sein du système onusien des droits de l’homme, est généralement attribué aux mécanismes indépendants d’enquête et de supervision mis en place par le Conseil des droits de l’homme afin de traiter de la situation spécifique d’un pays ou de questions thématiques dans toutes les régions du monde. Les experts des procédures spéciales travaillent bénévolement; ils n’appartiennent pas au personnel de l’ONU et ne perçoivent pas de salaire pour leur travail. Ils sont indépendants de tout gouvernement ou de toute organisation et siègent à titre personnel.

Droits de l’homme, Nations Unies, page d’accueil du pays: Honduras

Pour de plus amples informations et les demandes des médias, veuillez contacter M. Damianos Serefidis (+41 22 917 9681 / dserefidis@ohchr.org) et Mme Lucía De La Sierra (+41 22 917 97 41 / ldelasierra@ohchr.org)

Pour les requêtes des médias relatives à d’autres experts indépendants de l’ONU:
Xabier Celaya – Unité Médias (+ 41 22 917 9383 / xcelaya@ohchr.org)  

Vous êtes préoccupé(e) par le monde dans lequel nous vivons? Alors DÉFENDEZ les droits de quelqu’un aujourd’hui. #Standup4humanrights et visitez la page web à l’adresse http://www.standup4humanrights.org