dcsimg


Header image for news printout

Le Kenya se trouve à un tournant critique, les dirigeants doivent agir de manière responsable – déclare M. Zeid

GENEVE (15 août 2017) – M. Zeid Ra’ad Al Hussein, Haut-Commissaire aux droits de l’homme, a salué le déroulement pacifique des récentes élections présidentielles au Kenya mais a invité les dirigeants politiques du pays à " emprunter une voie responsable et à exercer leur leadership pour éviter la violence. "

Le responsable des droits de l’homme aux Nations Unies s’est dit préoccupé par les rapports mentionnant l’usage de munitions réelles par les forces de sécurité kényanes contre les manifestants et de brutalités policières qui se sont soldées par de nombreux morts et blessés. Des manifestations ont éclaté après l’annonce des résultats le 11 août, des individus ont eu recours à des jets de pierres, au pillage et à la destruction de biens.

" Le Kenya se trouve à un tournant critique, " a déclaré M. Zeid. Les dirigeants politiques du pays doivent faire tout leur possible pour apaiser un climat politique explosif. Toutes les réclamations quant au déroulement des élections doivent être réglées de manière constitutionnelle et légale.

" Les gens ont le droit de se réunir et de manifester de manière pacifique et les autorités doivent garantir qu’ils puissent le faire. Le gouvernement a également la responsabilité de s’assurer que les forces de sécurité donnent priorité au dialogue, aux moyens non violents et font preuve de modération en recourant à une force proportionnée seulement lorsque cela est inévitable, " a déclaré M. Zeid.

" Les manifestants ne doivent jamais recourir à la violence et les dirigeants politiques doivent adresser des messages clairs à leurs sympathisants pour qu’ils adoptent un comportement pacifique. Tous les actes de violence, notamment les graves allégations faisant état d’un recours excessif à la force par les forces de sécurité doivent faire l’objet d’une enquête rapide et indépendante, " a-t-il ajouté.

Dans le cadre de cet effort, le Haut-Commissaire a appelé le gouvernement à annoncer immédiatement qu’il coopérera pleinement et de manière non équivoque avec l’Autorité indépendante de surveillance du maintien de l’ordre et avec les initiatives ultérieures visant à garantir la transparence.

M. Zeid a également exprimé sa profonde inquiétude concernant le Conseil kényan de coordination des ONG qui a appelé aujourd’hui à la fermeture d’une importante ONG, l’African Centre for Open Governance (AFRICOG) - Centre africain pour une gouvernance ouverte - et à l’arrestation de ses directeurs et de ses membres. Cet appel intervient après la décision prise hier par le Conseil de coordination des ONG de radier une autre ONG très respectée, la Kenya Human Rights Commission - la Commission kényane des droits de l’homme. Le Haut-Commissaire a demandé que les acteurs de la société civile et les médias puissent travailler sans entrave ni crainte de représailles.

FIN

Pour de plus amples informations et les demandes des médias, veuillez contacter Rupert Colville (+41 22 917 97 67 / rcolville@ohchr.org), Ravina Shamdasani (+41 22 917 9169 / rshamdasani@ohchr.org ) ou LizThrossell (+41 22 917 94 66 / ethrossell@ohchr.org

Taguez et partagez - Twitter: @UNHumanRights et Facebook: unitednationshumanrights