Header image for news printout

Le Comité sur les droits des travailleurs migrants publie ses conclusions sur la situation de l’Équateur, de l’Indonésie et du Mexique

GENEVE (14 septembre 2017) – Le Comité de l'ONU sur les droits des travailleurs migrants a publié ses conclusions sur la situation des pays qu'il a examiné lors de sa dernière session du 4 au 13 septembre: Équateur, Indonésie et Mexique.
 
Ces pays sont au nombre des 51 États parties à la Convention internationale sur la protection des droits de tous les travailleurs migrants et des membres de leur famille. À ce titre, ils doivent soumettre régulièrement des rapports au Comité qui est composé de 14 experts internationaux indépendants spécialisés dans les droits de l’homme.

Les conclusions, officiellement appelées observations finales, comprennent des aspects positifs concernant la mise en œuvre par les États respectifs de la Convention ainsi que les principales préoccupations et recommandations. Les observations finales sont disponibles​​ ici

La prochaine réunion du Comité des droits des travailleurs migrants se tiendra du 9 au 20 avril 2018 afin d’examiner les pays suivants: Algérie, Guyana, Saint-Vincent et les Grenadines.

FIN

Pour toute demande des médias, veuillez vous adresser à :
Nicoleta Panta, +41(0) 22 9179310 / npanta@ohchr.org

Contexte

Qu'est-ce que le Comité sur les droits des travailleurs migrants et pourquoi est-il important?

La Convention internationale sur la protection des droits de tous les travailleurs migrants et des membres de leur famille est, à ce jour, l’instrument international le plus complet concernant les travailleurs migrants. Elle offre un ensemble de normes internationales pour aborder (a) le traitement, le bien-être et les droits des travailleurs migrants et des membres de leur famille et (b) les obligations et responsabilités des États concernés. Ils comprennent les États d’origine, les États de transit et les États de destination qui bénéficient tous de la migration internationale des travailleurs. Les accords bilatéraux et régionaux sont importants mais ne suffisent pas à régler ce problème mondial.

La Convention internationale sur la protection des droits de tous les travailleurs migrants et des membres de leur famille a vocation à jouer un rôle dans la prévention et l’élimination de l’exploitation de tous les travailleurs migrants et de leur famille dans l’ensemble du processus de migration.  Elle contribue, notamment, à prévenir le recrutement illégal ou clandestin et la traite des travailleurs migrants. Pour de plus amples informations sur le Comité, sur les travailleurs migrants, cliquez ​ici.​