dcsimg


Header image for news printout

Des experts des Nations Unies consternés par l'arrestation de l'avocat égyptien Ibrahim Metwally alors qu'il se rendait à une réunion avec eux

GENEVE (15 septembre 2017) – Deux experts des droits de l'homme des Nations Unies ont exprimé leur grave préoccupation concernant l'arrestation de l'avocat et défenseur des droits de l'homme Ibrahim Metwally à l'aéroport du Caire le 10 septembre alors qu'il embarquait sur un vol vers la Suisse.

M. Metwally est coordinateur de l'Association des familles de disparus et père d'Amr Ibrahim Abdelmonem, lui-même disparu depuis son arrestation en juillet 2013.

"  Nous trouvons extrêmement préoccupant que M. Metwally ait été arrêté alors qu'il prenait un vol vers Genève, où il devait se réunir avec des experts des droits humains des Nations Unies spécialisés dans les disparitions forcées, pour aborder le cas de son fils et d'autres personnes disparues en Egypte ", a déclaré Houria Es- Slami, Présidente du Groupe de travail des Nations Unies sur les disparitions forcées ou involontaires et Michel Forst, Rapporteur spécial sur la situation des défenseurs des droits de l'homme.

Les experts ont remarqué que l'on a perdu la trace de M. Metwally entre sa privation de liberté le 10 septembre et la confirmation de son arrestation le 12 septembre. 

" Le fait que M. Metwally a été arrêté alors qu'il était en chemin pour se réunir avec le Groupe de travail laisse à croire qu'il s'agit d'un acte de représailles pour sa coopération avec un mécanisme des droits de l'homme des Nations Unies, ainsi qu'une obstruction délibérée de son activité légitime en faveur des droits de l'homme en vue de déterminer le sort et retrouver la trace de son fils et d'autres personnes disparues en Egypte ".

" Nous exhortons les autorités égyptiennes, avec qui nous sommes en contact, de nous donner immédiatement toutes les informations pertinentes concernant son arrestation et sa détention, de garantir pleinement le droit de M. Metwally à l'intégrité physique et psychologique et à une procédure régulière " ont-ils ajouté, se déclarant gravement préoccupés par les allégations de torture de M. Metwally au cours des deux premiers jours de sa privation de liberté. 

Mme Es-Slami a également déclaré que le Groupe de travail est très préoccupé par les disparitions forcées en Égypte, comme l'a souligné son dernier rapport annuel présenté il y a quelques jours au Conseil des droits de l’homme à Genève.

" Le Gouvernement égyptien s'entretient régulièrement avec nous, et nous a fourni des informations qui nous ont permis de clarifier un grand nombre de cas.  Cependant, nous continuons à transmettre à l'Egypte un nombre inacceptablement élevé de nouveaux cas dans le cadre de la procédure d'urgence ", a-t-elle souligné.  

La déclaration des experts a été approuvée par le Groupe de travail des Nations Unies sur la détention arbitraire.

Le  Groupe de travail sur les disparitions forcées ou involontaires est constitué de cinq experts indépendants provenant de toutes les régions du monde. Mme Houria Es-Slami (Maroc) est Présidente-rapporteuse du Groupe et M. Bernard Duhaime (Canada) en est le vice-président; les autres membres du groupe sont M. Tae-Ung Baik (République de Corée), M. Luciano Hazan (Argentine) et M. Henrikas Mickevicius (Lithuanie).

M. Michel Forst (France) a été nommé par le Conseil des droits de l’homme  Rapporteur spécial des Nations Unies sur la situation des défenseurs des droits de l’homme en 2014. M. Forst a une vaste expérience en matière de droits de l'homme, et plus particulièrement relative aux défenseurs des droits de l'homme.  Il a été notamment Directeur général d'Amnesty International (France) et Secrétaire-général du premier Sommet mondial sur les défenseurs des droits de l'homme en 1998. Il a été Expert indépendant des Nations Unies sur la situation des droits de l'homme en Haïti.

Les groupes de travail et les Rapporteurs spéciaux font partie de ce qu’on appelle les " procédures spéciales " du Conseil des droits de l’homme. Le terme procédures spéciales, qui désigne le plus grand corps d'experts indépendants au sein du système onusien des droits de l'homme, est généralement attribué aux mécanismes indépendants d'enquête et de supervision mis en place par le Conseil des droits de l'homme. Les titulaires de mandat au titre des procédures spéciales sont des experts des droits de l'homme indépendants nommés par le Conseil des droits de l'homme, qui s'occupent de la situation particulière d'un pays ou de questions thématiques dans toutes les régions du monde. Ils n'appartiennent pas au personnel de l'ONU et sont indépendants de tout gouvernement ou de toute organisation.  Ils siègent à titre personnel et ne perçoivent pas de salaire pour leur travail.

Pour de plus amples formations et pour les demandes des médias, veuillez contacter Ugo Cedrangolo (+41 22 917 9286 /ucedrangolo@ohchr.org ou écrire à wgeid@ohchr.org

Pour les demandes médias liées à d’autres experts indépendants de l’ONU:
Xabier Celaya, Service de presse du HCDH (+ 41 22 917 9383 / xcelaya@ohchr.org)

Vous êtes préoccupé(e) par le monde dans lequel nous vivons ? alors DÉFENDEZ les droits de quelqu'un aujourd'hui.  #Standup4humanrights et visitez la page web : http://www.standup4humanrights.org/fr/