dcsimg
Site en Anglais Site en Français Site en Espagnol Site en Russe Site en Arabe Site en Chinois Entête OHCHR


Header image for news printout
Les Hauts Commissaires aux droits de l’homme et pour les réfugiés se félicitent de la Charte de l’ANASE






GENÈVE (UNHCR/HCDH) – Louise Arbour, Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, et António Guterres, Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, ont accueilli favorablement l’adoption mardi à Singapour, par les dirigeants de l’ANASE, de la Charte de l’ANASE ainsi que l’engagement qui a été pris d’établir un mécanisme concernant les droits de l’homme.
La Charte de l’Association des Nations de l’Asie du Sud-Est (ANASE), qui a été signée à l’occasion d’une rencontre au sommet, comprend un engagement ferme à l’égard des principes internationaux en matière de droits de l’homme et du droit humanitaire. Elle promet d’établir, au sein de l’ANASE, un organe des droits de l’homme.
Les Hauts Commissaires notent que l’ANASE était pionnière dans une région qui est restée, jusqu’à présent, dépourvue de son propre cadre ou mécanisme régional dans le domaine des droits de l’homme. Ils ont félicité les représentants de l’ANASE, les organisations nationales et les dirigeants de la société civile qui ont travaillé sans relâche pour atteindre cet objectif.
« Des dispositifs régionaux et sous-régionaux de ce type peuvent jouer un rôle important pour compléter et renforcer les systèmes de protection des droits de l’homme à la fois au niveau national et international », ont indiqué les Hauts Commissaires. « Il est à espérer que cet organe de l’ANASE relatif aux droits de l’homme aidera les États membres de l’ANASE à répondre aux défis, à la fois communs et transnationaux, en matière de protection et de droits de l’homme, comme la migration, le déplacement forcé ou le trafic d’êtres humains, et qu’il fournira aux personnes dans les pays de l’ANASE de nouveaux moyens pour obtenir réparation », ont-ils ajouté.
Les Hauts Commissaires encouragent l’ANASE à entamer de vastes consultations sur le mandat d’intervention requis pour cet organe des droits de l’homme avec, pour objectif, une mise en place rapide et promettent leur soutien et leur aide.

L’ANASE comprend 10 États membres : Brunei, le Cambodge, l’Indonésie, le Laos, la Malaisie, le Myanmar, les Philippines, Singapour, la Thaïlande et le Viet Nam.