La Déclaration de Beyrouth renforce le rôle des religions dans la promotion des droits de l’homme


L'initiative «La foi pour les droits», lancée lors d'une récente réunion d'acteurs de la société civile et d'organisations confessionnelles du monde entier, vise à rassembler les communautés religieuses de différentes confessions pour lutter contre la discrimination et la violence à caractère religieux en se donnant pour objectif commun de promouvoir les droits de l'homme et de défendre la liberté de religion ou de conviction.

«Notre objectif est de favoriser le développement de sociétés pacifiques où la diversité est non seulement tolérée mais pleinement respectée et célébrée,» a déclaré le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme Zeid Ra'ad Al Hussein dans un message vidéo à l'attention des personnes participant à la rencontre de deux jours organisée par le Bureau des droits de l'homme à Beyrouth.

«Les dirigeants religieux, avec l'influence considérable qu'ils exercent sur les cœurs et les esprits de millions de personnes, peuvent être des acteurs très importants dans le domaine des droits de l'homme,» a déclaré M. Zeid.

S'appuyant sur le Plan d'action de Rabat décrivant les responsabilités principales des chefs religieux en matière de lutte contre l'incitation à la haine, la Déclaration de Beyrouth (pdf) étend ces responsabilités aux droits de l'homme dans leur intégralité. Elle appelle les fidèles de toutes les confessions à joindre les mains et les cœurs pour définir les moyens de s'unir et de défendre les droits fondamentaux face à la discrimination et à la violence.

Le Cheikh Maytham Al Salman, dignitaire religieux et défenseur des droits au Bahreïn, a demandé instamment aux chefs religieux et aux organisations confessionnelles de jouer un rôle de premier plan pour s'opposer aux campagnes de haine qui visent des groupes religieux particuliers. «L'hostilité religieuse a atteint des niveaux alarmants,» a-t-il déclaré. 

Parallèlement et en lien avec la Déclaration de Beyrouth (pdf), 18 engagements en faveur de la Foi pour les droits ont vocation à défendre les droits de l'homme, notamment le refus d'invoquer la «religion d'État» pour justifier la discrimination contre des individus ou des groupes, à assurer l'égalité des genres et à garantir les droits des minorités, à s'abstenir d'opprimer les voix dissidentes et à mobiliser les enfants et les jeunes.

Ahmed Shaheed, le Rapporteur spécial des Nations Unies sur la liberté de religion ou de conviction a déclaré qu'il était inquiet de voir les jeunes être visés expressément «par ceux qui s'en prennent à de jeunes esprits.» Il a appelé les chefs religieux à prêter une attention particulière à la vulnérabilité des jeunes soumis à un discours de haine.

«Les jeunes attendent des chefs religieux des orientations, un encadrement, du soutien et des conseils. Il est donc nécessaire de s'approcher de ces communautés dès le plus jeune âge et de promouvoir un état d'esprit tolérant, ouvert et respectueux d'autrui,» a ajouté M. Shaheed. «Il est urgent de sortir de la chambre du Conseil des droits de l'homme pour aller sur le terrain, impliquer les personnes et veiller à développer la solidarité et la collaboration intercommunautaire afin de mobiliser la population en faveur de la liberté de religion ou de conviction.»

Ibrahim Salama, le Directeur de la division des traités relatifs aux droits de l'homme, a salué la Déclaration de Beyrouth comme un appel fondé sur les droits adressé aux personnes de toute confession dans le monde dans le but de promouvoir des sociétés pacifiques basées sur le respect mutuel.

 «Plutôt que de mettre l'accent sur les divergences théologiques et doctrinales, la Déclaration de Beyrouth favorise l'identification d'un terrain d'entente entre toutes les religions et croyances en vue de défendre la dignité et la valeur de tous les êtres humains,» a-t-il précisé.

Joignez-vous au Haut-Commissariat aux droits de l'homme pour soutenir l'initiative Foi pour les droits appelant les personnes de toute confession à s'unir pour défendre la liberté religieuse et les droits de l'homme.

Si vous souhaitez ajouter votre nom en tant que supporter de la Déclaration de Beyrouth et ses 18 engagements, veuillez envoyer un courriel à : faith4rights@ohchr.org.

Voir aussi