Défendez les droits à la santé – et par – la santé


La dégradation et les vives réactions observées dans le monde entier à l’encontre des droits fondamentaux menacent la santé et le bien-être de tout un chacun – a déclaré dans un nouveau rapport un groupe d’experts de haut-niveau des Nations Unies sur la santé et les droits de l’homme. Pour les femmes, les enfants et les adolescents, le déni des droits de l’homme et les problèmes de santé sont préoccupants, limitant les perspectives voire l’espérance de vie.

" La bonne santé ne dépend pas seulement des autres droits, elle est aussi une condition préalable de leur réalisation. On ne peut jouir pleinement des droits de l’homme sans la santé, de même on ne peut jouir pleinement de la santé si la dignité n’est pas soutenue par tous les autres droits. "

Cette conclusion est issue du nouveau rapport du Groupe de haut-niveau sur la santé et les droits de l’homme au sujet de la réalisation des droits à la santé et par la santé. Dans le rapport publié ce mois-ci, le Groupe invite les gouvernements à reconnaître et à respecter le lien étroit entre la défense des droits de l’homme et l’amélioration continue de la santé, notamment des femmes, des enfants et des adolescents.

Lors d’une manifestation organisée en vue de la publication du rapport à Genève, M. Zeid Ra’ad Al Hussein, Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, a appelé les dirigeants à faire preuve d’une responsabilité accrue dans le respect de leurs engagements sur cette question.

" Nous pouvons tous en faire davantage pour défendre les droits à la santé par la santé, " a-t-il déclaré. " J’espère sincèrement que les dirigeants manifesteront leur volonté politique – non seulement avec davantage de promesses et d’engagements – mais avec des actions concrètes afin de faire avancer les recommandations énoncées dans le rapport. "

Le leadership est essentiel
Le leadership est un rouage essentiel pour faire avancer l’agenda de la santé et des droits de l’homme, a déclaré Tarja Halonen, l’ancienne Présidente de la Finlande et co-présidente du Groupe.

" En agissant résolument pour faire respecter les droits de l’homme – notamment aux échelons national et local – nous pouvons être la génération de dirigeants qui mettra fin aux souffrances évitables et inacceptables, et ce faisant, libérer un énorme potentiel humain, " a-t-elle déclaré lors de la manifestation.

Pour les femmes, les enfants et les adolescents, le lien entre discrimination et déni des droits liés à la santé est particulièrement préoccupant, affirme le rapport. Pour les femmes, les stéréotypes sexistes limitent leurs possibilités et les pratiques discriminatoires largement répandues telles que l’obligation de l’autorisation de tiers pour avoir accès aux services de santé restreignent leurs choix. Les adolescents sont confrontés à des obstacles particuliers, notamment concernant l’accès aux informations et aux services relatifs à la santé sexuelle et génésique.
 
Cest maintenant qu’il faut agir

Malgré la reconnaissance de longue date du droit à la santé et les connaissances et outils relatifs à la mise en œuvre de ce droit, les mesures de défense en la matière ont cruellement fait défaut, a déclaré Hina Jilani, membre des Elders et co-présidente du Groupe. Des millions de femmes, d’enfants et d’adolescents sont privés de leurs droits fondamentaux, avec à la clé des décès provoqués par des maladies évitables, a-t-elle ajouté.

" Malgré les découvertes médicales et les avancées scientifiques, les sociétés persistent à sous-estimer la santé et la dignité des femmes, des enfants et des adolescents, fragilisant ainsi leurs droits et écartant leurs demandes légitimes, " a précisé Mme Jilani.

Le rapport appelle les gouvernements à défendre la santé en allouant au moins 5 pour cent du PIB aux dépenses publiques de santé et en assurant une couverture médicale et une protection plus étendue et de meilleure qualité pour les professionnels de santé.

" Nous savons ce qu’il faut faire et comment le faire, " précise le rapport. " Nous savons pourquoi nous devons le faire. Nous savons aussi que c’est rentable financièrement. Il nous faut une volonté et un engagement politique plus concret et plus durable. "

Pour en savoir plus sur les moyens de défendre les droits de quelqu’un grâce à la campagne Défendez les droits de quelqu’un aujourd’hui .

 Pour prendre connaissance du rapport complet sur les droits à la santé et par la santé

 23 mai 2017

Voir aussi