dcsimg
English Site French Site Spanish Site Russian Site Arabic Site Chinese Site OHCHR header
Make a donation to OHCHR


Header image for news printout

Discours de S.E .M Baudelaire NDONG ELLA, Président du Conseil de Droits de l'homme à la session d´ouverture du Forum Social 2014

1er avril 2014

Madame la Haut-Commissaire,
Madame la Présidente,
Excellences,
Mesdames et Messieurs,

Tout d’abord, je voudrais vous dire combien je suis heureux de participer aujourd’hui à l’ouverture du Forum Social 2014 du Conseil des droits de l’homme.

Je voudrais également féliciter Mme Monica Roqué pour sa nomination en tant que Président-Rapporteur de cette édition 2014. Je suis convaincu que son leadership nous conduira au succès de cette réunion.

Je remercie également Mme Navi Pillay, Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme pour sa présence parmi nous ce matin.

Comme vous le savez, le Forum Social est un organe subsidiaire du Conseil des droits de l´homme créé par la résolution 19/24 pour servir d´espace de réflexion et de dialogue interactif sur des thématiques et questions d´actualités ayant une incidence sur la pleine jouissance de tous les droits de l´homme et les travaux de notre Conseil.

En effet, il nous offre un espace de dialogue sur les défis croissants auxquels nous sommes tous confrontés au quotidien.

Dans ce contexte, après avoir initié des réflexions sur plusieurs thématiques notamment sur les défis de la mondialisation, à la promotion du droit au développement; à la justice sociale, aux questions de droits de l’homme au sein des groupes vulnérables, aux aspects relatifs à la dimension sociale et à la bonne gouvernance, à l´économie verte et transfert de technologie, au rôle de la société civile dans l´amélioration des systèmes de protection sociale, le Forum se focalisera cette année sur la question des droits des personnes âgées.

Il s’agit d’une thématique aussi fascinante que complexe. En effet, alors que la tendance est au vieillissement démographique à travers le monde, la prise en charge de cette problématique n’en est qu’à ses débuts bien qu’elle mérite une plus grande attention du Conseil des Droits de l’Homme et du Système des Nations Unies en général.

La perspective d'une espérance de vie plus longue exige donc un réexamen des stéréotypes du passé, et la levée des obstacles juridiques et sociaux qui ébranlent la pleine participation et le développement du potentiel des personnes âgées dans tous les domaines de la vie.

Face à ces nouveaux défis, le Conseil se doit de faire une analyse approfondie sur la portée et l'étendue des problèmes que rencontrent les personnes âgées notamment la discrimination des personnes sur la base de l’âge, la violence et la maltraitance envers elles, le manque de protection sociale et parfois de régimes de soins primaires ainsi que les problèmes de santé qui leurs sont spécifiques.

Excellences,
Mesdames et Messieurs,

C’est pour pallier ce manque d’attention que le Conseil a créé le Groupe de travail à composition non-limitée sur les droits des personnes âgées, adopté une résolution sur les droits de ces personnes et nommera prochainement un expert indépendant en charge de la jouissance de tous les droits de l’homme par les personnes âgées.

La Haut-Commissaire aux droits de l’homme des Nations Unies, est l´une des « ferventes activistes » pour ce qui est de la sensibilisation sur lacunes normatives existantes en matière de protection des droits personnes âgées.

De ce fait, le Forum social offre un cadre privilégié pour un débat éclairé entre les différents acteurs, à savoir la société civile, les agences des Nations Unies, les institutions nationales des droits de l’homme, et autres experts en la matière.

Au cours des prochains jours, ils échangeront sur l’expression des défis auxquels font face ces personnes dans leurs contextes divers et variés mais également sur les bonnes pratiques nationales et régionales qui pourraient constituer la base de la réponse globale qui doit être apportée.

De même, de ces échanges fructueux pourraient naitre des collaborations d visant à améliorer la protection et la prise en charge des personnes âgées.

Cela permettra à notre Conseil de mieux comprendre non seulement les principaux défis auxquels sont confrontées les personnes âgées, mais également d´identifier leurs causes sous-jacentes et de trouver les solutions permettant d’y répondre.

D’ailleurs, je profite de cette occasion pour saluer le rôle important des organisations de la société civile dans la prise en compte de cette question autrefois négligée dans l’agenda du Conseil des droits de l´homme.

En outre, je voudrais souligner que nous savons tous que l’universalité des droits de l’homme signifie que toute personne et tout groupe de personnes a la possibilité de jouir de ses droits humains. Mais pour que cela devienne réel, il est nécessaire d’identifier les conditions spécifiques à chaque groupe de personnes, et cela inclus les personnes âgées dont le nombre ne cesse de croitre au sein de nos sociétés.

Je nourrie l’espoir que vos contributions aideront à mieux cerner la question aux niveaux national et international et que ce Forum nous donnera l'occasion d’explorer les voies et moyens d’améliorer la promotion et la protection des droits des personnes âgées et attends avec intérêt de recevoir les conclusions de vos travaux.

Je vous remercie.