dcsimg


Header image for news printout

Notes pour la presse sur le Yémen

Porte-parole du Haut-Commissaire aux droits de l’homme des Nations Unies: Rupert Colville
Lieu: Genève
Date: 21 juillet 2017

(1) Yémen

Notre bureau au Yémen a réuni de plus amples informations sur la frappe aérienne meurtrière qui a pris pour cible un petit village dans le Gouvernorat de Ta’izz, le 18 juillet. Les Forces de la coalition arabe ont frappé mardi vers 08h30 le village d’Al Asheerah, à proximité de la ville de Mawza, actuellement aux mains des Houthis. Selon des témoins qui ont fui la zone, interrogés par l’un de nos observateurs, la frappe aérienne a détruit une maison de fortune faite de paille, tuant trois familles qui s’y trouvaient. Au total, au moins 18 civils, dont dix enfants et deux femmes, auraient été tués.

Selon notre bureau au Yémen, trois mois plus tôt, les trois familles, ainsi que trois autres, avaient été recensées comme déplacées de leur foyer dans un village voisin à la suite d’autres attaques aériennes et avaient installé quatre abris sommaires dans un espace libre à Al Asheerah. Le village est situé à environ huit kilomètres du camp militaire Khalid Ibn Al Walid où ont lieu des affrontements entre les forces pro-Hadi, soutenues par les Forces de la coalition, et les Houthis et, selon les informations disponibles, il ne semble pas y avoir d’objectifs militaires à proximité immédiate de l’habitation détruite.

Les attaques qui visent des civils et des biens civils ou les attaques disproportionnées et menées sans discernement sont interdites par le droit international humanitaire et nous rappelons qu’il est du devoir de toutes les parties au conflit, y compris la Coalition, de veiller au plein respect du droit international humanitaire et de respecter leurs obligations en vertu du droit international des droits de l’homme. Nous appelons les autorités concernées à conduire une enquête approfondie et impartiale sur cet incident.

Depuis mars 2015, le HCDH a recensé 13 609 victimes civiles dont 5 021 morts et 8 588 blessés. Ces chiffres concernent les victimes qui ont fait l’objet d’une vérification individuelle par le bureau des droits de l’homme des Nations Unies au Yémen.  Le nombre total est probablement bien plus élevé; plus de 11 000 civils auraient été tués depuis le début du conflit, selon certaines estimations.

FIN

Pour de plus amples informations et les demandes des médias, veuillez contacter Rupert Colville (+41 22 917 9767 / rcolville@ohchr.org)

Taguer et partager - Twitter: @UNHumanRights et Facebook: unitednationshumanrights