dcsimg


Header image for news printout

Syrie: Les civils pris au piège à Raqqa doivent absolument être protégés

GENÈVE (28 juin 2017) – Le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme Zeid Ra’ad Al Hussein a fait part ce mercredi de sa profonde inquiétude pour le sort des civils dans le contexte de l’offensive menée par les Forces démocratiques syriennes (FDS) pour reprendre la ville de Raqqa aux djihadistes. Près de 100 000 civils sont actuellement pris au piège dans la capitale de Daesh. Avec l’intensification des frappes aériennes et des combats au sol, le nombre de victimes civiles augmente et les voies de fuite se ferment les unes après les autres.

Selon des données recueillies par le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme, au moins 173 civils – il s’agit ici d’une estimation prudente, et le nombre réel pourrait être bien plus élevé – ont été tués dans les combats depuis le 1er juin. Si certains sont parvenus à fuir après avoir payé des sommes importantes à des passeurs, y compris à des passeurs inféodés à Daesh, des informations continuent d’arriver, qui accusent les djihadistes d’empêcher les civils de fuir les combats. Ceux qui y arrivent risquent en outre d’être tués par des mines ou d’être pris dans les échanges de tirs.

«Les bombardements de ces trois dernières semaines sur Raqqa ont laissé les civils dans un état de terreur et de confusion quant aux possibilités de trouver refuge entre les atrocités commises par les soldats de Daesh et la lutte acharnée pour les défaire. Le grand nombre de victimes civiles montre que les parties en présence doivent en faire beaucoup plus pour assurer la protection de la population civile, » a déclaré le Haut-Commissaire Zeid.

«Les civils ne peuvent être sacrifiés sur l’autel des victoires militaires rapides.»

Le Haut-Commissaire a appelé toutes les forces, y compris les troupes soutenues par la coalition internationale, qui combattent les djihadistes à Raqqa à veiller à ce que leurs opérations soient pleinement conformes au droit international.

Elles doivent prendre toutes les précautions nécessaires pour éviter les pertes civiles. Quand des rumeurs font état de victimes civiles, elles doivent faire l’objet d’une enquête rapide et efficace.

M. Zeid a également exhorté les parties au conflit à mettre en place des mesures qui permettent aux civils qui souhaitent fuir les combats de le faire en toute sécurité.

Les Forces démocratiques syriennes se seraient elles-mêmes rendues coupables de violations des droits de l’homme et d’abus de ces droits dans les zones qu’elles contrôlent, notamment dans la ville de Tabqa, et entre autres d’actes de pillage, d’enlèvements, de détentions arbitraires dans le cadre des opérations de filtrage, ainsi que de recrutement d’enfants.

FIN

Pour toute demande de la part des médias, prière de contacter Rupert Colville (+41 22 917 9767 / rcolville@ohchr.org ) ou Ravina Shamdasani (+41 22 917 91 69 / rshamdasani@ohchr.org) ou Liz Throssell (+41 22 91794 66 / ethrossell@ohchr.org)

Préoccupé par le monde dans lequel nous vivons? Alors DÉFENDEZ les droits de quelqu’un aujourd’hui. #Standup4humanrights et visitez la page web : http://www.standup4humanrights.org/fr/

Taguez et partagez - Twitter: @UNHumanRights et Facebook: unitednationshumanrights