Header image for news printout

Le Haut-Commissaire aux droits de l’homme exhorte tous les États à interdire la discrimination contre les personnes LGBTI

NEW YORK (20 Septembre 2017) – le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Zeid Ra’ad Al Hussein a appelé mercredi les gouvernements à mettre en place les garanties nécessaires pour protéger les lesbiennes, gays, bisexuels, transgenres et intersexués des préjudices et de la discrimination.

S'exprimant lors d'une réunion ministérielle à l'Assemblée générale des Nations Unies contre la violence et la discrimination à l'égard des personnes LGBTI, le Haut-Commissaire a déclaré qu'il comprenait que dans de nombreuses régions du monde, c'est un sujet difficile à aborder.

" Lorsqu'ils sont interrogés, les hauts fonctionnaires me disent parfois qu'ils ont les mains liées car l'opinion publique n'acceptera jamais l'égalité pour les personnes LGBTI. Mais c’est en fait l’inverse. Si l'opinion publique est hostile aux personnes LGBTI, il est d'autant plus urgent que les gouvernements agissent pour les protéger ", a-t-il déclaré.

" Les rapports de mon bureau révèlent souvent un contexte de violence brutale et de discrimination généralisée, alimentées par des attitudes négatives du grand public et recevant dans de nombreux cas le soutien actif de l'État ".

" Nous demandons à tous les gouvernements de permettre aux personnes d'aimer qui elles veulent, d'interdire la discrimination, de lutter contre les crimes haineux et l'intimidation si fréquente à l'école, et de protéger les enfants intersexués, en interdisant notamment les opérations chirurgicales médicalement injustifiées des nourrissons intersexués. Il incombe aux gouvernements de protéger et de respecter les droits - et d'expliquer au public pourquoi ces mesures sont nécessaires ", a ajouté le Haut-Commissaire.

M. Al Hussein a reconnu que même si d'énormes progrès ont été accomplis au cours des 20 dernières années à l'encontre des personnes gays et lesbiennes - et dans une moindre mesure des personnes transgenres -  beaucoup de ces avancées restent encore fragiles et se heurtent à des réactions négatives.

" Comme toujours, lorsque les droits sont bafoués, ce sont les minorités qui sont les plus exposées : les immigrants, minorités religieuses, minorités raciales et, bien sûr, les personnes lesbiennes, gays, bisexuelles, transgenres et intersexuées.  Invariablement, ceux qui perdent le plus sont ceux qui ont le moins : le moins de pouvoir, d'argent et de soutien public, " a-t-il dit.

Le Haut-Commissaire a souligné que les gouvernements ne peuvent pas mettre fin à la discrimination seuls et a appelé les médias, les écoles, les leaders religieux et le monde de l’entreprise à défendre les droits des personnes LGBTI.

FIN

Le discours intégral du Haut-Commissaire lors de la réunion ministérielle est disponible ici : http://www.ohchr.org/FR/NewsEvents/Pages/DisplayNews.aspx?NewsID=22110&LangID=F

Pour de plus amples informations et les demandes des médias, veuillez contacter Ravina Shamdasani ravina.shamdasani@un.org.