الإعلان العالمي لحقوق الإنسان

PDF version for the language Afar *
*إخلاء مسؤولية: مفوضية الأمم المتحدة لحقوق الانسان غير مسؤولة
عن محتويات الروابط الخارجية.


Afar

مصدر: Commission nationale des droits de l'homme de Djibouti




الملف الشخصي


الاسم الأصلي


مجموع المتحدثون

​4.000.000.



الاستخدام حسب الدولة
Djibouti, Ethiopia, Eritrea.

خلفية

A Djibouti, la constitution reconnaît l’afar et le somali « langues nationales ». Cependant, ces deux langues ne sont pas enseignées dans les établissements scolaires. Mais, il existe un projet d’intégration de ces deux langues dans le cursus scolaire au même titre que l’Arabe et le Français. En Ethiopie, l’afar est la "langue de travail" dans la région afar. Par conséquent, l’emploi de l’afar dans l’enseignement primaire et l’administration est favorisé. Toutefois, l’amharique s’impose encore comme la langue de référence dans ces deux domaines.

En Erythrée, comme pour d’autres langues nationales, l’enseignement primaire se fait en langue afar dans la région où elle est parlée. L’afar a emprunté beaucoup de vocabulaire aux langues avec lesquelles il est en contact (français, anglais, arabe, et quelques mots italiens).

L’afar était jusqu’aux années 1970 une langue sans écriture. En 1975, à Djibouti, deux membres de l’Union pour le Développement Culturel (UDC), Dimis et Redo ont adapté l’alphabet latin. Pour trois consonnes la graphie utilisée s’écarte des conventions de l’API : c [ħ], q [ʕ], x [ɖ].

Dans les villes, les locuteurs de l'afar sont souvent bi- ou plurilingues.



تم التلقي 21/03/41
تم النشر 21/03/41
تم الفحص 21/03/41