Tendances en matière de financement


Niveau de contributions

Funding TrendsEn 2017, un total de 142.7 millions de dollars des États-Unis ont été mobilisés, ce qui représente une augmentation de 10 pour cent par rapport à l’année précédente (129.6 millions de dollars des États-Unis).

Les revenus additionnels, qui incluent les intérêts et les revenus divers, ont porté le montant total des recettes disponibles en 2017 à 142.8 millions de dollars des États-Unis. Comme les dépenses se sont élevées à 136,2 millions de dollars des États-Unis, les droits de l'homme des Nations Unies ont enregistré moins de dépenses que de recettes pour la deuxième fois depuis 2010, principalement grâce à un effort entrepris par le Bureau pour contrôler les dépenses grâce à un suivi systématique au cours de l'année. Cependant les besoins non satisfaits sont énormes.

Le HCDH doit par conséquent redoubler d’efforts en vue d’obtenir des recettes supplémentaires à travers les contributions volontaires tout en recommandant fortement une hausse du budget ordinaire de façon à couvrir pleinement les activités qui découlent de mandat qu’il mène actuellement, qui sont financées au moyen de ressources extrabudgétaires.

Nombre de donateurs

En 2017, 63 États Membres ont versé des contributions au HCDH, alors qu’ils étaient 66 en 2016, 62 en 2015 et 65 en 2014. Au total, 82  donateurs institutionnels ont été enregistrés, alors qu’ils étaient 82 en 2016, 71 en 2015 et 74 en 2014 . Dix États ont renouvelé leur soutien après au moins un an d’inactivité financière. Treize autres États Membres se sont retirés de la liste de donateurs, en dépit des appels répétés du Haut-Commissaire d’élargir la base des donateurs du Haut-Commissariat.

Il est crucial pour le Haut-Commissariat d’attirer le soutien de nouveaux États Membres tout en conservant celui des donateurs actuels. Au cours des trois dernières années, seuls 50 États Membres avaient versé une contribution annuelle et 36 autres avaient versé au moins une contribution au cours de cette même période de trois ans.

Sur les 63 États Membres de l’ONU qui ont versé des contributions en 2015, 25 étaient membres du Groupe des États d'Europe occidentale et autres, 16 du Groupe des États d’Asie, 10 du Groupe des États d’Europe orientale, 10 du Groupe des États d'Amérique latine et des Caraïbes (GRULAC) et 2 du Groupe des États d’Afrique.

Donor base to OHCHR in 2010-2014, broken down by regional group

Budget ordinaire/contributions volontaires

De manière générale, 44 pour cent des fonds du HCDH proviennent du budget ordinaire de l’ONU (comparés à 45 pour cent en 2016, 46 pour cent en 2015, 44 pour cent en 2013 et 42,5 pour cent en 2012) et 56 pour cent proviennent des contributions volontaires (comparés à 55 pour cent en 2016, 54 pour cent en 2015, 56 pour cent en 2013 et 57,5 pour cent en 2012). L’augmentation de la part du budget ordinaire de l’ONU reçue par le HCDH au cours des dernières années résulte des ressources additionnelles allouées pour financer le processus de renforcement des organes conventionnels et les mandats additionnels (notamment les Commissions d’enquête) établis par le Conseil des droits de l’homme.

Fonds affectés à des fins particulières

Néanmoins, en 2017, le HCDH a reçu 61,4 millions de dollars des États-Unis de fonds non affectés (le deuxième montant le plus élevé reçu) de 50 donateurs, renversant ainsi une tendance à la baisse observée depuis 2014 (43 pour cent en 2017 contre 38 pour cent en 2016 , 37 pour cent en 2015, contre 47 pour cent en 2014 et 54 pour cent en 2013).

Le HCDH a besoin de souplesse et d’autonomie dans l’allocation des ressources et demande par conséquent aux donateurs de ne pas affecter les fonds. Le HCDH continue d’utiliser toutes les occasions appropriées pour persuader les donateurs de verser davantage de contributions sans affectation spéciale.

Earmarked vs unearmarked funding 2002-2014

Prévisibilité

La prévisibilité et la viabilité sont essentielles pour ce qui est de la capacité du HCDH de planifier et de mettre en œuvre ses activités avec un minimum de souplesse et d’efficacité. Mais, au début de l’année 2017, le HCDH ne pouvait compter que sur 21.4 millions de dollars de contributions annoncées, dont 15.4 millions de dollars au titre des versements annuels prévus dans les accords de financement pluriannuels. En 2017, le HCDH avait conclu ce type d’accord avec 15 donateurs, dont 11 États membres (Allemagne, Belgique, Canada, Italie, Nouvelle-Zélande, Norvège, Pays-BasChine, Qatar, Suède, Suisse et Royaume-Uni), la Commission européenne et trois fondations (dont MacArthur Foundation et Microsoft).

Contributions en nature

Plusieurs États Membres, notamment la Colombie, le Qatar et le Sénégal, qui ont un bureau du HCDH dans leur pays, apportent un appui en nature en prenant en charge la location de bureaux, services collectifs et véhicules.

Administrateurs auxiliaires

Plusieurs États Membres ont fourni au HCDH un appui financier indirect additionnel en contribuant au Programme des experts associés des Nations Unies, qui est administré par le Département des affaires économiques et sociales à New York. Au 31 décembre, 36 experts associés (également connus sous le nom d’administrateurs auxiliaires) avaient été mis à la disposition du HCDH par les États indiqués ci-après : Allemagne, Arabie saoudite, Danemark, Espagne, Etats-Unis d'Amérique. Finlande, Italie, Japon, Norvège, Pays-Bas, République de Corée, Suède et Suisse.

Volontaires des Nations Unies

En outre, le HCDH a bénéficié d'un soutien financier indirect par l'intermédiaire du Programme des Volontaires des Nations Unies (VNU), administré par le PNUD. Au 31 décembre, les droits de l'homme comptaient 17 VNU entièrement financés par les Gouvernements de Allemagne, Finlande, France, Irlande, Luxembourg, Norvège, République de Corée, Suède et Suisse.