Fonds et subventions

Le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (HCDH) et d’autres organismes des Nations Unies gèrent des fonds et des subventions pour soutenir les acteurs de la société civile dans des domaines spécifiques. Les organisations de la société civile, telles que les ONG, les organisations et groupes communautaires, et les associations professionnelles peuvent généralement demander des fonds et des subventions. Dans certains cas, des particuliers peuvent également effectuer une demande de financement.

Le HCDH gère les subventions et fonds des Nations Unies suivants.

Fonds humanitaires du HCDH

Le Fonds de contributions volontaires des Nations Unies pour les victimes de la torture et le Fonds de contributions volontaires des Nations Unies pour la lutte contre les formes contemporaines d’esclavage sont des fonds humanitaires gérés par le Secrétaire général par l’intermédiaire du HCDH. Le financement est assuré par des contributions volontaires de gouvernements, d’organisations non gouvernementales, d’entités privées ou publiques et de particuliers.

  • Le Fonds de contributions volontaires des Nations Unies pour les victimes de la torture offre des subventions aux acteurs de la société civile qui aident les victimes et les membres de leur famille.
  • Le Fonds de contributions volontaires des Nations Unies pour la lutte contre les formes contemporaines d’esclavage accorde de petites subventions pour des projets menés par des organisations de la société civile venant en aide aux victimes des formes contemporaines d’esclavage.

Le Fonds de contributions volontaires pour les peuples autochtones accorde des subventions de voyage pour faciliter la participation de représentants des communautés et organisations autochtones aux sessions des organes et mécanismes des Nations Unies suivants : l’Instance permanente sur les questions autochtones (depuis 2001) ; le Mécanisme d’experts sur les droits des peuples autochtones (depuis 2008) ; et le Conseil des droits de l’homme (y compris l’Examen périodique universel) et les organes créés en vertu d’instruments internationaux relatifs aux droits de l’homme (depuis 2010).

Le Fonds spécial créé par le Protocole facultatif se rapportant à la Convention contre la torture
Ce Fonds spécial a été créé en application de l’article 26 du Protocole facultatif se rapportant à la Convention des Nations Unies contre la torture pour aider à financer la mise en œuvre des recommandations formulées par le Sous-Comité pour la prévention de la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants après une visite dans un État partie au Protocole facultatif, ainsi que par les programmes d’éducation des mécanismes nationaux de prévention.

Le projet "  Aider les communautés tous ensemble " (ACT) fournit de petites subventions pour soutenir des initiatives locales de formation et d’éducation aux droits de l’homme.

Le Fonds des Nations Unies pour la démocratie* finance des projets visant à renforcer les institutions démocratiques, à promouvoir les droits de l’homme et à assurer la participation de tous les groupes aux processus démocratiques.