Fonds humanitaires du HCDH – Nature des fonds

>> Consultez le guide pratique pour la société civile pour en savoir plus sur les fonds et subventions des droits de l’homme

Le Fonds de contributions volontaires des Nations Unies pour les victimes de la torture et le Fonds de contributions volontaires des Nations Unies pour la lutte contre les formes contemporaines d’esclavage sont des fonds humanitaires gérés par le Secrétaire général des Nations Unies par l’intermédiaire du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme. Ces fonds ont pour but de fournir une aide humanitaire, juridique et financière directe aux victimes et aux membres de leur famille. Le financement est assuré par des contributions volontaires de gouvernements, d’organisations non gouvernementales, d’entités privées ou publiques et de particuliers.

Fonds de contributions volontaires des Nations Unies pour les victimes de la torture

Le Fonds de contributions volontaires des Nations Unies pour les victimes de la torture a été établi par l’Assemblée générale en 1981 (résolution 36/151) pour fournir une aide humanitaire aux victimes de torture et aux membres de leur famille, par l’intermédiaire de mécanismes d’aide reconnus.

Les types d’aide humanitaire fournie aux victimes comprennent notamment de l’aide médicale, psychologique, juridique, sociale et économique. Le Fonds aide également à la mise en place de formations de perfectionnement professionnel pour les membres du personnel, pour que ces derniers puissent échanger de bonnes pratiques et des enseignements.

>>En savoir plus sur le Fonds de contributions volontaires des Nations Unies pour les victimes de la torture

Fonds de contributions volontaires des Nations Unies pour la lutte contre les formes contemporaines d’esclavage

Le Fonds de contributions volontaires des Nations Unies pour la lutte contre les formes contemporaines d’esclavage a été établi par l’Assemblée générale en 1991 (résolution 46/12) pour fournir une aide humanitaire, juridique et financière aux personnes victimes de formes contemporaines d’esclavage, par l’intermédiaire de mécanismes d’aide reconnus.

Le Fonds s’occupe en particulier des personnes victimes des violations des droits de l’homme les plus graves en matière d’esclavage, et des formes contemporaines d’esclavage les plus notables, dont l’esclavage traditionnel, la servitude pour dettes, la traite d’êtres humains, le servage, le travail et la servitude des enfants, le travail forcé et le mariage forcé.

Il existe différents types d’aide aux victimes, dont l’aide au logement, l’aide juridique, le soutien psychosocial, l’alimentation, les soins médicaux, les formations professionnelles et des sources de revenus durables.

>>En savoir plus sur le Fonds de contributions volontaires des Nations Unies pour la lutte contre les formes contemporaines d’esclavage

Structure des Fonds

Chaque Fonds est géré par le Secrétaire général sous les conseils d’un Conseil d’administration, composé de cinq experts des Nations Unies (un président et quatre membres provenant d’une des cinq régions suivantes : Afrique, Asie, Amérique latine, Europe orientale, et Groupe des États d’Europe occidentale et autres États).

Le Secrétariat des deux Fonds, au sein de la division des organes conventionnels du HCDH, est l’instrument opérationnel des Fonds. Le Secrétariat filtre les candidatures, contrôle et évalue l’utilisation des subventions et soutient le Conseil d’administration durant les sessions annuelles.