Conférence mondiale sur les droits de l’homme, Vienne, 1993

La Conférence mondiale sur les droits de l’homme s’est tenue à Vienne du 14 au 25 juin 1993. Cette conférence a marqué un véritable tournant et a abouti à la Déclaration et au Programme d’action de Vienne, une initiative commune visant à renforcer l’action en faveur des droits de l’homme à travers le monde.

Elle a également été l’occasion de formuler des recommandations concrètes pour renforcer et harmoniser les capacités de suivi du système des Nations Unies, et de préconiser la mise en place d’un poste de Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme  par l’Assemblée générale, qui a ensuite créé ce poste le 20 décembre 1993.

Par ailleurs, la Conférence a permis de prendre de nouvelles mesures pour promouvoir et protéger les droits des femmes, des enfants et des peuples autochtones à travers les mesures suivantes :

La Déclaration et le Programme d’action de Vienne ont marqué l’aboutissement d’un long processus d’examen et de débats concernant la place des mécanismes des droits de l’homme dans le monde. Ce processus avait débuté en 1961 avec la résolution de l’Assemblée générale déclarant l’année 1968 Année internationale des droits de l’homme. La Conférence internationale des droits de l’homme s’est tenue la même année à Téhéran, en Iran (voir la chronologie De Téhéran à Vienne).

Vienne a également marqué le début d’un regain d’efforts afin de renforcer et approfondir l’application de l’ensemble des instruments relatifs aux droits de l’homme, qui avaient été élaborés minutieusement à partir de la  Déclaration universelle des droits de l’homme depuis 1948.

Dans sa Déclaration de clôture, Ibrahima Fall, le Secrétaire général de la Conférence, a déclaré que la Déclaration fournissait à la communauté internationale un nouveau « [cadre servant] de base pour planifier le dialogue et la coopération », permettant d’adopter une approche globale de la promotion des droits de l’homme et d’y faire participer tous les acteurs aux niveaux international, national et local.

Vous pouvez consulter et télécharger des photographies de la Conférence mondiale sur les droits de l’homme à partir de la photothèque de l’ONU*.