Retour


Discours d’ouverture, Réunion intersessions sur les droits de l’homme et le Programme 2030

Retour

16 janvier 2019

Excellences,
Haut-Commissaire,
Distingué Président,
Mesdames et Messieurs,

C'est un plaisir pour moi de me joindre à vous pour cette ouverture de la première réunion intersession pour le dialogue et la coopération sur les droits de l'homme et le Programme de développement durable à l'horizon 2030.

Je voudrais tout d’abord féliciter mon distingué collègue, l’Ambassadeur Morten Jespersen, Représentant permanent du Danemark, pour sa nomination à la présidence de cette réunion intersession. Monsieur le Président, je suis convaincu que sous votre direction avisée, cette réunion sera un succès.

Je voudrais souhaiter chaleureusement la bienvenue à Mme Michelle Bachelet, Haut-Commissaire aux droits de l'homme. Madame la Haut-Commissaire, au moment où je commence mes fonctions de Président du Conseil des droits de l’homme, permettez-moi de réitérer mon enthousiasme à travailler avec vous, aux côtés d'autres membres du Conseil, pour renforcer la promotion et la protection des droits de l'homme dans le monde, conformément au mandat du Conseil.

Nous souhaitons la bienvenue à toutes les personnalités qui se sont jointes à nous aujourd'hui pour cette réunion importante, parmi lesquelles l'ancienne Haute Commissaire et présidente de The Elders, Mme Mary Robinson, ainsi que les représentants des États membres, des agences, fonds et programmes des Nations Unies, des organisations internationales et régionales, institutions nationales des droits de l'homme, organisations non gouvernementales, universitaires et autres experts.

Il est important que nous nous réunissions à cette occasion pour partager les bonnes pratiques, les réalisations, les défis et les enseignements tirés, ainsi que les outils et méthodologies utilisés pour promouvoir les droits de l'homme et mettre en œuvre le programme de développement mondial. La vaste expertise présente dans cette salle assurera une discussion riche et une compréhension plus profonde des synergies entre ce nouveau programme de développement et l’éventail de lois et de normes internationales relatives aux droits humains, y compris les droits civils, politiques, économiques, sociaux et culturels et le droit au développement.

Le thème de cette réunion "renforcer les capacités des personnes et assurer l'inclusivité et l'équité" découle du thème du Forum politique de haut niveau sur le développement durable de cette année et est étroitement aligné sur les principes de participation, de non-discrimination et d'égalité des droits de l'homme. De plus, ce thème est étroitement lié au principe de «ne laisser personne de côté », qui est au cœur de l'Agenda 2030.

L'Agenda 2030 reconnaît que le développement durable va au-delà de la simple croissance économique. Il s’agit d’un processus économique, social, culturel, environnemental et politique global, étroitement lié à la réalisation des droits de l’homme. Il est guidé par les buts et principes de la Charte des Nations Unies et s’appuie sur la Déclaration universelle des droits de l’homme et les traités internationaux relatifs aux droits de l’homme. En effet, l’Agenda envisage un monde de respect universel des droits de l’homme et de la dignité humaine, de la primauté du droit, de la justice, de l’égalité et de la non-discrimination; respect de la race, de l'ethnie et de la diversité culturelle; et d’égalité des chances et de prospérité partagée pour tous.

Nos discussions d’aujourd’hui pourront faciliter la mise en œuvre des Objectifs non seulement au niveau mondial, mais également au niveau national, des grandes villes aux zones rurales, en tenant compte de la promotion et de la réalisation des droits de l’homme pour tous, sans discrimination.

C’est dans cet esprit que je vous adresse tous mes vœux de succès pour d’excellentes délibérations et j’attends avec impatience votre rapport de synthèse, qui sera examiné à la prochaine session du Conseil des droits de l’homme et communiqué au Forum politique de haut niveau de 2019 en tant que contribution au progrès dans la réalisation des Objectifs de développement durable.

Je vous remercie.


Retour

Retour

Non