Retour


La Commission d’enquête de l’ONU sur le Burundi rappelle que la transparence, le respect des standards internationaux et l’aide humanitaire sont indispensables au combat contre la pandémie de COVID-19

Retour

10 avril 2020

Genève, 10 avril 2020 - Préoccupée par l’avancée de la pandémie de COVID-19 et son impact potentiel sur la population burundaise, alors que les trois premiers cas officiels d’infection ont été confirmés la semaine dernière, la Commission d’enquête sur le Burundi a publiquement invité le Gouvernement à mieux combattre la pandémie en faisant preuve de transparence et en respectant les standards internationaux.

Dans sa déclaration émise aujourd’hui, la Commission souligne que les libertés d’information et d’expression sont particulièrement importantes lors d’une pandémie, précisant qu’elles « ne devraient pas être indûment restreintes afin d’empêcher la diffusion de données étayées qui contredisent celles avancées par les autorités ou celle d’informations et d’idées questionnant ou critiquant les mesures adoptées par le Gouvernement ».

La Commission a constaté que certaines organisations humanitaires ont été empêchées d’accéder à des sites où des personnes sont placées en quarantaine dans des conditions déplorables. Ces dernières devraient recevoir suffisamment de nourriture, d’eau potable et avoir accès aux facilités sanitaires et aux services médicaux.

Alors que le virus se propage rapidement à travers le monde, y compris en Afrique, la Commission a appelé les autorités burundaises à coopérer de manière étroite et transparente avec les organisations internationales et non gouvernementales et à mettre en œuvre immédiatement les recommandations de l’Organisation mondiale de la santé, notamment sur la distanciation sociale, et à encourager toutes les initiatives allant dans ce sens, y compris au niveau individuel, au lieu d’en menacer les auteurs. Le Gouvernement devrait développer le plus rapidement possible un plan pour faire face à la menace du coronavirus et apporter du secours aux personnes qui en ont besoin, tant par son effort propre qu’en demandant l’assistance et la coopération internationales si ses moyens ne sont pas suffisants.

« Combattre la pandémie requiert un effort ciblé, cohérent et transparent » a souligné Doudou Diène, le Président de la Commission d’enquête. « Cela est plus difficile dans un contexte pré-électoral comme au Burundi, qui exige encore plus de vigilance. Il ne faut pas permettre l’instrumentalisation de la pandémie à des fins politiques ou économiques. »

ENDS

Pour plus d’info veuillez consulter le site web de la commission

Retour

Retour

Non