Groupe de travail sur la détention arbitraire – Membres



M. Seong-Phil Hong (République de Corée), nommé en 2014

M. Seong-Phil Hong (Président-Rapporteur) enseigne le droit international, les droits de l’homme et l’éthique en matière d’investissement à la Yonsei Law School en tant que professeur associé, et dirige l’Asian Law Center. Il est membre expert du conseil asiatique des juristes du Forum Asie-Pacifique, qui est la collectivité des institutions nationales des droits de l’homme de la région. Il a travaillé comme conciliateur pour le CIRDI auprès de la Banque mondiale. En ce qui concerne la protection des droits de l’homme, il s’est activement engagé dans des activités de plaidoyer au cours des 20 dernières années, en particulier concernant les droits de l’homme en Corée du Nord et l’esclavage sexuel pendant la Seconde Guerre mondiale, ainsi que la responsabilité des entreprises multinationales et la réparation des injustices historiques. Il a été nommé membre du Groupe de travail en mai 2014.


Mme Leigh Toomey (Australie), nommée en 2015

Mme Leigh Toomey (Vice-Présidente chargée du suivi) a obtenu son diplôme de droit à l’Université Yale dans le cadre du programme d’échange universitaire Fullbright. Elle y a notamment étudié le droit des droits de l’homme. Elle fournit des conseils spécialisés pour la conception, la mise en œuvre et l’évaluation de projets relatifs aux droits de l’homme et au développement, en particulier la surveillance des lieux de détention, l’amélioration de l’accès à la justice, le soutien aux institutions nationales des droits de l’homme et le renforcement des capacités des forces de police, procureurs, juges, avocats et agents de l’administration pénitentiaire. Elle possède une grande expérience du travail sur le terrain dans des situations de développement, de conflit et d’après-conflit dans le monde entier pour des organismes des Nations Unies, des ONG, des institutions universitaires et des organisations de développement. Mme Toomey a enseigné les droits de l’homme et la réforme de la justice pénale à la Queensland University of Technology et à l’Institut Raoul Wallenberg des droits de l’homme et du droit humanitaire. Elle est habilitée à exercer en tant qu’avocate en Angleterre et au Pays de Galles (services de conseils), ainsi qu’en Australie (services de représentation devant un tribunal). Elle a été nommée membre du Groupe de travail en août 2015. Depuis avril 2016, elle est Vice-Présidente chargée du suivi. Dans le cadre de ses fonctions, elle a lancé une nouvelle procédure de suivi concernant les avis du Groupe de travail en août 2016 et a renforcé le mécanisme d’orientation permettant de partager les conclusions des avis avec les autres titulaires de mandats au titre de procédures spéciales pertinents.


Mme Elina Steinerte (Lettonie), nommée en 2016

Mme Elina Steinerte (Vice-Présidente chargée des communications) est titulaire d’un doctorat de l’Université Robert Gordon d’Aberdeen et a enseigné le droit international public et le droit des droits de l’homme dans de nombreuses universités en Lettonie, au Royaume-Uni et dans le bailliage de Jersey. Son travail et ses recherches au centre des droits de l’homme de l’Université de Bristol ont principalement porté sur l’application de la Convention des Nations Unies contre la torture et de son Protocole facultatif. Elle a travaillé dans le monde entier à la mise en œuvre de la Convention, notamment en donnant des conseils sur la mise au point de la législation nationale et sur la désignation et l’efficacité des mécanismes nationaux de prévention. En outre, elle a fourni des conseils spécialisés sur diverses réformes de la justice pénale concernant la détention provisoire, le recours excessif à l’emprisonnement, la surpopulation carcérale et la surveillance indépendante des lieux de privation de liberté. Elle a récemment travaillé avec le HCR à la restructuration de sa méthodologie de surveillance de la détention des immigrants. Elle a été membre experte du premier Conseil d’experts indépendants en droit international et européen auprès du Ministre des affaires étrangères de la Lettonie jusqu’en 2016. Mme Steinerte est devenue membre du Groupe de travail le 1er novembre 2016.


M. José Guevara (Mexique), nommé en 2014

M. José Guevara (Coordonnateur pour les questions relatives aux représailles), détient un doctorat en droits de l’homme de l’Université Carlos III de Madrid. Il est l’auteur de nombreux ouvrages professionnels, a donné des cours dans diverses universités au Mexique et à l’étranger et possède une vaste expérience pratique dans le domaine des droits de l’homme et du droit pénal international. Parmi ses anciennes responsabilités, M. Guevara a été médiateur adjoint à l’institut des droits de l’homme de Mexico, chef du programme des droits de l’homme à l’Universidad Iberoamericana, coordonnateur pour l’Amérique latine et les Caraïbes de la Coalition pour la Cour pénale internationale et directeur général adjoint des droits de l’homme et de la démocratie au Ministère mexicain des affaires étrangères. Il a également été chef de l’Unité des droits de l’homme au Ministère de l’intérieur et Ministre responsable des questions relatives aux droits de l’homme à la Mission mexicaine auprès de l’Office des Nations Unies à Genève. M. Guevara est devenu membre du Groupe de travail le 1er juin 2014.


M. Sètondji Adjovi (Bénin), nommé en 2014

M. Sètondji Roland Adjovi est professeur adjoint à l’Université Arcadia où il enseigne les affaires africaines et le droit international, notamment celui des droits de l’homme. En outre, il est responsable de la conception des séjours d’étude en Afrique pour le College of Global Studies, et coordonne ses programmes en France. Il a également été chercheur invité à l’Université Paris II (2013-2015). Il a précédemment travaillé à la Cour pénale internationale (2006-2007) et au Tribunal pénal international pour le Rwanda (2003-2006 et 2008-2009). Il fait partie du réseau mis en place par la Fondation africaine pour le droit international et siège au comité de rédaction de l’Annuaire africain de droit international et de la publication International Legal Materials. Il a été nommé membre du Groupe de travail en mai 2014.