Stratégie mondiale pour la santé de la femme, de l’enfant et de l’adolescent (2016-2030)

Cette Stratégie mondiale, lancée par le Secrétaire général en septembre 2015, sert de plateforme pour la mise en œuvre des objectifs de développement durable sur la santé des femmes, des enfants et des adolescents. La précédente Stratégie mondiale 2010-2015 pour la santé des femmes et des filles visait à appuyer la réalisation des objectifs du Millénaire pour le développement 4, 5 et 6 pour :

  • réduire la mortalité infantile ;
  • améliorer la santé maternelle ;
  • combattre le VIH/sida, le paludisme et d’autres maladies d’ici 2015.

La nouvelle Stratégie mondiale s’appuie sur de nouvelles informations, notamment la nécessité de se concentrer sur des groupes de population clés tels que les nouveau-nés et les adolescents, afin de renforcer la résilience des systèmes de santé et d’améliorer la qualité des services de santé.

Documents connexes et liens utiles

Rapport du Groupe de travail de haut niveau

Le Groupe de travail de haut niveau sur la santé et les droits de l’homme des femmes, des enfants et des adolescents* a été créé en 2016 dans le cadre d’une initiative commune initiée par la Directrice générale de l’OMS et le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme de l’époque. Il a notamment pour objectif d’assurer le soutien politique nécessaire aux niveaux national et international à la mise en œuvre des mesures relatives aux droits de l’homme contenues dans la Stratégie mondiale pour la santé de la femme, de l’enfant et de l’adolescent.

Le Groupe de travail de haut niveau a présenté son rapport, intitulé Réaliser les droits de l’homme à la santé et par la santé (2017), à l’Assemblée mondiale de la Santé le 22 mai 2017 et au Conseil des droits de l’homme à sa 35e session.

Le rapport contient plusieurs recommandations clés, notamment :

  • défendre le droit à la santé dans la législation nationale ;
  • établir une approche de financement de la santé et de la couverture  sanitaire universelle fondée sur les droits de l’homme ;
  • considérer les droits de l’homme comme des facteurs déterminants de la santé ;
  • éliminer les normes sociales, sexuelles et culturelles qui entravent la réalisation des droits ;
  • assurer la responsabilité envers le peuple et pour le peuple.

Pour en savoir plus, consultez la page Web consacrée aux approches de la santé des femmes et des enfants fondées sur les droits de l’homme*.