anglais

Le cadre « La foi pour les droits » en action​

La Déclaration de Beyrouth et ses 18 engagements concernant « La foi pour les droits » ont été mentionnés par de nombreux organismes des Nations Unies dont les suivants :

Le cadre « La foi pour les droits » a également été utilisé par des acteurs religieux et des organisations de la société civile. Par exemple, le forum interconfessionnel du G20 à Buenos Aires* et celui d'Osaka* ont donné lieu à la recommandation générale visant à réduire l'incitation à la haine en soutenant les dirigeants religieux et les acteurs confessionnels dans l'accomplissement de leurs responsabilités en matière de droits de l'homme, telles que résumées dans la Déclaration de Beyrouth et ses 18 engagements. 

Se référant également à la Déclaration de Beyrouth, le Forum mondial sur l'action religieuse en faveur des enfants en situation de déplacement* a appelé, dans son plan d'action, à élaborer et mettre en œuvre des projets et initiatives destinés à promouvoir le respect et la compréhension des groupes minoritaires, y compris ceux qui ont des convictions, des croyances et des religions différentes, afin de lutter contre la violence et les discours xénophobes et de bâtir des sociétés pacifiques. En outre, le volet religieux du processus de paix à Chypre* a organisé en octobre 2019 un séminaire sur « La foi pour les droits » à Nicosie, portant sur le rôle que les communautés confessionnelles peuvent jouer dans la lutte contre la traite des êtres humains et dans l'aide aux victimes.  En novembre 2019, Arigatou International* a publié une étude multiconfessionnelle intitulée Faith and Children's Rights, qui s'inspire également de la Déclaration de Beyrouth.

Crise liée au coronavirus

En mars 2020, l'organisme Religions for Peace a publié une déclaration sur la crise liée au coronavirus, dans laquelle il a encouragé « les acteurs religieux à utiliser la boîte à outils « La foi pour les droits »*. Maintenant que nous avons tous plus de temps pour réfléchir, nous pouvons constater que cette boîte à outils offre des idées concrètes pour l'apprentissage, l'enseignement, la prédication et la conception de projets de développement communautaire. Elle propose également de débattre de plusieurs cas, y compris un cas hypothétique sur la réaction de dirigeants religieux et politiques à une épidémie. »

Le HCDH a organisé plusieurs ateliers et symposiums pour explorer davantage les relations entre les religions, les croyances et les droits de l'homme :

Par ailleurs, plusieurs responsables du HCDH ont évoqué le cadre « La foi pour les droits » dans les déclarations publiques suivantes :