Mandat

Par ses résolutions 8/11 et 35/19, le Conseil des droits de l’homme demande au Rapporteur spécial:

  • De recenser les moyens de supprimer tous les obstacles, notamment institutionnels, qui entravent le plein exercice des droits de l’homme des personnes vivant dans l’extrême pauvreté et de recenser les mesures efficaces prises pour promouvoir leurs droits.
  • De formuler des recommandations sur la façon dont les personnes vivant dans l’extrême pauvreté peuvent participer à la définition des mesures les concernant.
  • D’étudier l’impact de la discrimination et d’accorder une attention particulière à la situation des femmes, des enfants et des autres groupes vulnérables, notamment les personnes handicapées qui vivent dans l’extrême pauvreté.
  • De participer à l’évaluation de la mise en œuvre de la deuxième Décennie des Nations Unies pour l’élimination de la pauvreté et de soumettre des recommandations relatives à la réalisation des objectifs du Millénaire pour le développement, en particulier de l’objectif 1.
  • De développer la coopération avec les organes des Nations Unies s’occupant de ce sujet et de continuer de participer aux conférences internationales pertinentes sur l’extrême pauvreté.

Dans le cadre de son mandat, le Rapporteur spécial:

  • Effectue des visites de pays*;
  • Répond aux informations reçues concernant la situation des personnes vivant dans l’extrême pauvreté en matière de droits de l’homme;
  • Noue un dialogue constructif avec les gouvernements, les organisations internationales, la société civile et d’autres acteurs concernés en vue de recenser les moyens de supprimer tous les obstacles au plein exercice des droits de l’homme pour les personnes vivant dans l’extrême pauvreté.
  • Soumet des rapports annuels* au Conseil des droits de l’homme et à l’Assemblée générale sur les activités menées dans le cadre de son mandat.
  • Communique avec les États et d’autres parties concernées au sujet d’allégations de violation des droits de l’homme de personnes vivant dans l’extrême pauvreté et d’exclusion sociale, ainsi que d’autres questions liées au mandat.