Logo: vingtième anniversaire de la Déclaration et du Programme d’action de Durban

La lutte contre le racisme vingt ans après l’adoption de la
Déclaration et du Programme d’action de Durban

Il y a vingt ans, plusieurs dirigeants du monde entier se sont rassemblés à Durban, en Afrique du Sud, dans le but de combattre les effets pernicieux du racisme, de la discrimination raciale, de la xénophobie et de l’intolérance qui y est associée. La Conférence mondiale contre le racisme a mené à l’adoption de la Déclaration et du Programme d’action de Durban, un cadre de référence complet et visionnaire qui illustre l’engagement de la communauté internationale envers la lutte contre le fléau du racisme et toutes ses formes et manifestations.

Le vingtième anniversaire de la Déclaration et du Programme d’action de Durban, à l’image des processus et des mécanismes qui les ont suivis, à savoir la Décennie Décennie internationale des personnes d’ascendance africaine, le Programme axé sur la transformation pour la justice et l’égalité raciales* et le Programme de développement durable à l’horizon 2030, est à nouveau l’occasion de placer l’égalité et la justice raciales au cœur des actions menées à l’échelle internationale, régionale et nationale.

Tenir les promesses de la Déclaration et du Programme d’action de Durban : progrès réalisés depuis 2001

La Déclaration et le Programme d’action de Durban ont renforcé les efforts mondiaux menés pour combattre et prévenir le racisme, la discrimination raciale, la xénophobie et l’intolérance qui y est associée. Ils ont également contribué à la multiplication de mesures législatives et à l’élaboration de plans d’action nationaux et de mécanismes de suivi, et ils ont permis de faire de la question du racisme, de la discrimination raciale, de la xénophobie et de l’intolérance qui y est associée une priorité à l’échelle internationale.

Depuis l’adoption de ce cadre de référence en 2001 par la communauté internationale :

  • 42 États ont adopté ou modifié des lois interdisant la discrimination raciale ;
  • 35 États ont créé des organes chargés du respect de l’égalité afin de lutter contre la discrimination raciale et pour promouvoir l’égalité ;
  • 23 États et institutions régionales ont adopté des politiques nationales et régionales de lutte contre le racisme ;
  • 26 États supplémentaires ont ratifié la Convention internationale sur l’élimination de toutes les formes de discrimination raciale, amenant le nombre d’États parties à 182 ;
  • la Décennie internationale des personnes d’ascendance africaine a été décrétée pour la période 2015-2024 ;
  • l’Instance permanente pour les personnes d’ascendance africaine a été créée ;
  • un mécanisme d’experts internationaux indépendants sur la justice et l’égalité raciales dans le contexte de l’application de la loi dans le monde a vu le jour ;
  • la Journée internationale des personnes d’ascendance africaine a été célébrée pour la première fois le 31 août 2021.

Le rapport 2021 de la Haute-Commissaire déplore la persistance du racisme systémique et souligne l’impératif de réformer les institutions, les lois, les politiques et les pratiques discriminatoires afin de briser ce cycle. Le Programme axé sur la transformation pour la justice et l’égalité raciales* exhorte les États à adopter « une approche systémique de la lutte contre la discrimination raciale ».

« La discrimination raciale systémique s’étend au-delà de toute forme de haine individuelle... Elle provient de préjugés enracinés dans de nombreux systèmes et institutions de politique publique, qui séparément et ensemble perpétuent et renforcent les obstacles à l’égalité... Nous devons tous dénoncer et condamner tous les messages – en particulier les messages ou discours politiques – qui diffusent des idées reposant sur la supériorité ou la haine raciale, ou qui incitent au racisme, à la discrimination raciale, à la xénophobie et à l’intolérance. »
Michelle Bachelet, Haute-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme


Réunion de haut niveau et déclaration politique

Pour célébrer le vingtième anniversaire de l’adoption de la Déclaration et du Programme d’action de Durban, l’Assemblée générale organise une réunion de haut niveau le 22 septembre 2021 pour les chefs d’État et de gouvernement sur le thème « Réparations, justice raciale et égalité pour les personnes d’ascendance africaine ».

Cette réunion de haut niveau* comprend :

  • une séance plénière d’ouverture ;
  • deux tables rondes consécutives ;
  • une séance plénière de clôture.

Conformément à la résolution 75/237 de l’Assemblée générale, la réunion sera également l’occasion d’adopter une déclaration politique visant à mobiliser la volonté politique nécessaire en vue de la mise en œuvre pleine et effective de la Déclaration et du Programme d’action de Durban et de ses processus de suivi.

De plus amples informations sont disponibles sur les célébrations du vingtième anniversaire de la Déclaration et du Programme d’action de Durban et sur les efforts menés à travers le monde pour lutter contre le fléau du racisme.

Livret Lutter contre le racisme et la discrimination : la Déclaration et le Programme d’action de Durban vingt ans aprèsLe livret Lutter contre le racisme et la discrimination : la Déclaration et le Programme d’action de Durban vingt ans après fournit des informations sur la Déclaration et le Programme d’action de Durban et leurs effets. Il contient entre autres des déclarations d’experts et des témoignages sur les efforts menés de manière collective et individuelle pour éliminer le racisme et la discrimination, et présente la Déclaration et le Programme d’action de Durban comme un cadre évolutif et pertinent par rapport aux questions actuelles.




Vidéo



La liste des pays signataires des 18 principaux traités relatifs aux droits de l’homme visant à protéger contre le racisme, la discrimination raciale, la xénophobie et l’intolérance qui y est associée est accessible ici :
https://indicators.ohchr.org/*.