العربية | 中文 | English | Русский | Español

Groupe d’éminents experts indépendants sur la mise en œuvre de la Déclaration et du Programme d’action de Durban


Objectif

La Déclaration et le Programme d’action de Durban ont été adoptés lors de la Conférence mondiale contre le racisme, la discrimination raciale, la xénophobie et l’intolérance qui y est associée, qui s’est tenue en 2001 à Durban, en Afrique du Sud. Le paragraphe 191 b) du Programme d’action de Durban « prie le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, dans le cadre du suivi de la Conférence mondiale, de coopérer avec cinq éminents experts indépendants de différentes régions, qui seront désignés par le Secrétaire général parmi les candidats proposés par le Président de la Commission des droits de l’homme, après consultation avec les groupes régionaux, et chargés de surveiller la mise en œuvre des dispositions de la Déclaration et du Programme d’action ».

En 2002, l’Assemblée générale a adopté la résolution 56/266, dans laquelle elle a prié le Secrétaire général de nommer, conformément à la Déclaration et au Programme d’action de Durban, cinq éminents experts indépendants, un de chaque région, parmi les candidats proposés par le Président de la Commission des droits de l’homme, après consultation avec les groupes régionaux, pour assurer l’application de la Déclaration et du Programme d’action de Durban.

À propos du mandat

En 2002, l’ancienne Commission des droits de l’homme a établi le mandat de ce groupe dans sa résolution 2002/68. Ce mandat a été modifié en mai 2003 par la résolution 2003/30.

Le Groupe d’éminents experts indépendants se réunit régulièrement pour examiner l’évolution de l’application et du suivi de la Déclaration et du Programme d’action de Durban.

En savoir plus sur le mandat du Groupe d’éminents experts indépendants

Membres actuels

Groupe d’éminents experts indépendants sur la mise en œuvre de la Déclaration et du Programme d’action de Durban

  • États d’Afrique : Ibrahim Agboola Gambari*, CFR, OCORT, universitaire et diplomate*, fondateur et président du conseil d’administration du Savannah Centre for Diplomacy, Democracy and Development (depuis mai 2018)
  • États d’Asie-Pacifique : Saied A. Ashshowwaf, professeur associé de planification stratégique, membre du Conseil saoudien des droits de l’homme (depuis mai 2018)
  • États d’Europe orientale : Son Excellence Hanna Suchocka*, ancienne Première Ministre de Pologne (depuis juin 2003)
  • États d’Amérique latine et des Caraïbes : Edna Maria Santos Roland* du Brésil, Rapporteuse générale de la Conférence mondiale contre le racisme, la discrimination raciale, la xénophobie et l’intolérance qui y est associée (depuis juin 2003)
  • États d’Europe occidentale et autres États : poste vacant

Anciens membres :

  • Son Altesse Royale le Prince El Hassan bin Talal de Jordanie ; 
  • Martti Oiva Kalevi Ahtisaari, ancien Président de la Finlande ; 
  • Salim Ahmed Salim, ancien Premier Ministre de la République-Unie de Tanzanie, ancien Secrétaire général de l’Organisation de l’unité africaine et ancien Président de l’Assemblée générale des Nations Unies.