Groupe de travail d’experts sur les personnes d’ascendance africaine

Membres du Groupe de travail d’experts sur les personnes d’ascendance africaine © OHCHR

Introduction

La Conférence mondiale contre le racisme, la discrimination raciale, la xénophobie et l'intolérance qui s’est tenue à Durban en 2001, a adopté la Déclaration et le Programme d’action de Durban. Le paragraphe 7 du Programme d’action de Durban " prie la Commission des droits de l’homme d’envisager la création dans le cadre de l’Organisation des Nations Unies d’un organe, d’un groupe de travail par exemple, qui serait chargé d’étudier les problèmes de discrimination raciale que rencontrent les personnes d’ascendance africaine dans la diaspora africaine, et de proposer les moyens de faire disparaître cette discrimination raciale."

Mandat

Le Groupe de travail d’experts sur les personnes d’ascendance africaine a été créé en 2002 par la résolution 2002/68 de la Commission des droits de l’homme (comme procédure spéciale). Par la suite, la Commission des droits humains et le Conseil des droits de l’homme ont renouvelé le mandat du Groupe de travail dans leurs résolutions CHR 2003/30,A/HRC/RES/9/14, A/HRC/RES/18/28, A/HRC/RES/27/25 et A/HRC/RES/36/23.

La résolution 9/14 du Conseil des droits de l’homme définit le mandat du Groupe de travail, qui consiste à:

a) étudier les problèmes de discrimination raciale que rencontrent les personnes d’ascendance africaine dans la diaspora, et recueillir à cette fin tous les renseignements utiles auprès des gouvernements, des organisations non gouvernementales et d’autres sources pertinentes, y compris en tenant des rencontres publiques avec eux ;

b) proposer des mesures visant à garantir aux personnes d’ascendance africaine l’accès effectif et sans restriction à la justice ;

c) faire des recommandations sur la conception, la mise en œuvre et l’exécution de mesures efficaces pour éliminer le profilage racial des personnes d’ascendance africaine ;

d) élaborer des propositions en vue d’éliminer la discrimination raciale contre les Africains et les personnes d’ascendance africaine partout dans le monde ;

e) étudier toutes les questions relatives au bien-être des Africains et des personnes d’ascendance africaine exposées dans la Déclaration et le Programme d’action de Durban ;

f) élaborer des propositions à court, à moyen et à long terme visant à éliminer la discrimination raciale contre les personnes d’ascendance africaine, en tenant compte de la nécessité de collaborer étroitement avec les institutions internationales et les organismes de développement, ainsi qu’avec les institutions spécialisées du système des Nations Unies, pour promouvoir les droits fondamentaux des personnes d’ascendance africaine, notamment :

i) en améliorant la situation en matière de droits de l’homme des personnes d’ascendance africaine en portant une attention spéciale aux besoins de ces personnes, notamment avec l’élaboration de programmes d’action spécifiques;

ii) En concevant des projets spéciaux, en collaboration avec les personnes d’ascendance africaine, pour soutenir leurs initiatives au niveau communautaire et faciliter l’échange d’informations et de connaissances techniques entre ces populations et les spécialistes de ces domaines;

iii) En se concertant avec les programmes institutionnels et opérationnels de financement et de développement ainsi qu’avec les institutions spécialisées des Nations Unies en vue de contribuer aux programmes de développement en faveur des personnes d’ascendance africaine en investissant davantage dans le secteur médico-sanitaire, l’enseignement, le logement, l’électrification, l’approvisionnement en eau potable et la maîtrise du milieu et en favorisant l’égalité des chances dans l’emploi, ainsi que par d’autres initiatives volontaristes ou mesures correctives, dans le cadre des droits de l’homme.

En 2017, dans sa résolution 36/23, le Conseil des droits de l’homme a étendu le mandat du Groupe de travail pour trois années supplémentaires.

Méthodes de travail

Dans l’exécution de son mandat, le Groupe de travail :

Dernières nouvelles


Autres communiqués de presse et déclarations

Focus

En raison des restrictions COVID-19, les 26e et 27e sessions du WGEPAD seront virtuelles. Elles comprendront les réunions suivantes en novembre et décembre 2020 :

La Réunion d'experts sur les Directives opérationnelles du WGEPAD sur l'inclusion des personnes d'ascendance africaine dans le Programme 2030, 20 novembre 15h00-17h00 (CET) (Salle XX Palais des Nations) ;

La 26e session du WGEPAD, Réunions publiques régionales avec les personnes d'ascendance africaine et la société civile,* 23-25 novembre 2020 ;

La 27e session publique du WGEPAD, intitulée « L'urgence du moment présent : le racisme systémique et les leçons de 2020 », 30 novembre-4 décembre, 14h00-16h00. (Salle XIX Palais des Nations)* ;

Une réunion privée du WGEPAD et du Secrétariat 7-9 décembre.

Les liens vers toutes les réunions publiques seront partagés avant la réunion.

Protéger les droits humains durant et après COVID-19 
Questionnaire conjoint par des titulaires de mandats des Procédures spéciales

Le Groupe de travail d’experts sur les personnes d’ascendance africaine met la Belgique au défi d'affronter son passé colonial

Appel à communication sur toutes les données et analyses concernant les personnes d’ascendance africaine

Utilisez les hashtags #WGEPAD#AfricanDescent #fightracism

Membres du Groupe de travail

M. Ahmed Reid*
(Président, Jamaïque)
Mme Dominique Day*
(Etats-Unis d'Amérique)
M. Michal Balcerzak*
(Pologne)
M. Sabelo Gumedze*
(Afrique du Sud)
M. Ricardo A. Sunga III*
(Philippines)

Contact

Haut-Commissariat aux droits de l’homme (HCDH) 
Palais des Nations 1211 Genève 10, Suisse
Tél : +41 22 917 9000 
Fax : +41 22 917 9008 
Courriel : africandescent@ohchr.org