Conseil d’administration

Le travail du Fonds est guidé par les recommandations d’un Conseil d’administration indépendant, composé d’un président et de quatre membres provenant chacun d’une région géographique différente. Les membres sont nommés par le Secrétaire général pour une période de trois ans, renouvelable une fois. Ils sont spécialisés dans les droits de l’homme, en particulier la torture et ses répercussions sur les victimes, leurs familles et la communauté, et détiennent des connaissances dans d’autres domaines pertinents tels que la collecte de fonds et la gestion de projets.

Composition



Vivienne Nathanson (Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord) est médecin et enseignante dans le domaine de la santé publique. Elle a travaillé pendant de nombreuses années à la British Medical Association en tant que directrice des activités professionnelles. Elle est actuellement conseillère principale en santé publique auprès de l’Association médicale mondiale et présidente du comité d’éthique du Royal College of Obstetricians and Gynaecologists. Elle a auparavant siégé au Conseil d’administration du Conseil international pour la réadaptation des victimes de la torture, le plus grand réseau mondial de centres de réadaptation pour les victimes de torture.

Mme Nathanson est membre du Conseil d’administration depuis 2017 et en est la présidente depuis 2019.


Sara Hossain (Bangladesh) est avocate à la Cour suprême du Bangladesh. Elle est spécialisée dans le droit constitutionnel et le droit d’intérêt public, ainsi que dans l’égalité des genres. Elle est associée dans un cabinet juridique à Dhaka. Elle est également directrice générale honoraire pro bono de l’organisme Bangladesh Legal Aid and Services Trust. Elle était précédemment membre de la Commission internationale des juristes.

Mme Hossain est membre du Conseil d’administration depuis 2017.


Vladimir Jović (Serbie) est psychiatre et psychanalyste. Il est spécialisé dans la prévention de la torture et la réadaptation des victimes. En 1997, il a fondé l’IAN CRTV (centre de réadaptation des victimes de la torture de l’IAN) en Serbie. Il a travaillé en tant qu’expert en santé mentale dans des prisons, des hôpitaux psychiatriques et d’autres lieux de détention pour le Mécanisme national de prévention et le Défenseur des citoyens (Médiateur) de Serbie et a conseillé des entités internationales, notamment le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés, le Conseil de l'Europe et l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe. Il a coordonné le projet mondial du Conseil international de réadaptation pour les victimes de la torture, visant à recueillir des informations sur la question de la torture. Depuis 2001, il offre des traitements à la clinique de psychanalyse et de psychiatrie MEDIAN.

Mr. Jović est membre du Conseil d’administration depuis 2020.


Juan E. Méndez (Argentine) est un juriste reconnu à l’échelle internationale. Il a été Rapporteur spécial contre la torture (2010-2016) et Conseiller spécial auprès du Secrétaire général des Nations Unies sur la prévention des génocides (2004-2007). Il a débuté son illustre carrière, décrite dans son autobiographie Taking a Stand, comme avocat chargé de défendre des prisonniers politiques pendant la junte militaire en Argentine, où il était détenu comme prisonnier de conscience. Il a notamment été membre de la Commission interaméricaine des droits de l'homme et a occupé des postes de direction au sein de l’association Human Rights Watch et du Centre international pour la justice transitionnelle. Il est actuellement directeur de l'initiative de lutte contre la torture de l'American University Washington College of Law et professeur invité à l'Université d'Oxford.

Mr. Méndez est membre du Conseil d’administration depuis 2020.


Lawrence Murugu Mute (Kenya) enseigne à la faculté de droit de l’Université de Nairobi. Il est spécialisé dans le droit relatif à l’égalité, les droits des personnes handicapées et les droits de l’homme. Il a été vice-président de la Commission africaine des droits de l’homme et des peuples et Rapporteur spécial sur la liberté d’expression et l’accès à l’information en Afrique, membre du Comité pour la prévention de la torture et membre du Groupe de travail sur les personnes âgées et les personnes handicapées. Il a travaillé avec la Commission nationale des droits de l’homme du Kenya et le Centre for Law and Research International (CLARION).

M. Murugu Mute est membre du Conseil d’administration depuis 2017.



Fonctions et méthodes de travail

Dans le cadre de ses fonctions consultatives, le Conseil d’administration recommande des demandes de subvention, donne des conseils sur des questions de politique générale et mène des collectes de fonds et des activités de sensibilisation, notamment en organisant des consultations avec des donateurs, des chefs de projets et des partenaires stratégiques.

Le HCDH est en étroite collaboration avec d’autres mécanismes des Nations Unies de lutte contre la torture (Comité contre la torture, Sous-Comité pour la prévention de la torture et Rapporteur spécial sur la torture), ainsi qu’avec d’autres parties prenantes chargées de lutter contre la torture et ses conséquences à l’échelle internationale, régionale et nationale.

Le Conseil se réunit deux fois par an pour déterminer ses priorités et examiner ses politiques et pratiques (session de mars) et pour adopter des recommandations sur les subventions (session d’octobre).


Fonds de contributions volontaires des Nations Unies pour les victimes de la torture
Demander une subvention
Contribuer au Fonds
Autres participations
Coordonnées

Fonds de contributions volontaires des Nations Unies pour les victimes de la torture
HCDH-ONUG, 8-14 Avenue de la Paix
1211 Genève 10
Suisse
Téléphone : (41) 22 917 9315
Télécopie : (41) 22 917 9017
Courriel : unvfvt@ohchr.org