Fonds de contributions volontaires des Nations Unies pour les victimes de la torture


26 juin : Journée internationale pour le soutien aux victimes de la torture

Déclaration conjointe des mécanismes de lutte contre la torture des Nations Unies

La déclaration conjointe du Fonds pour les victimes de la torture, du Comité contre la torture, du Sous-Comité pour la prévention de la torture et du Rapporteur spécial sur la torture des Nations Unies, publiée le 26 juin 2019, souligne l’importance de recueillir des informations sur les cas de torture et ses conséquences avec l’aide du Protocole d’Istanbul, afin de garantir l’accès à la justice et de faciliter la réadaptation (anglais, français, espagnol).

Message du Secrétaire général

Dans son message prononcé lors de la Journée internationale pour le soutien aux victimes de la torture*, le Secrétaire général rappelle que l’interdiction de la torture est absolue, quelles que soient les circonstances. Il mentionne également l’approche axée sur les victimes adoptée par le Fonds de contributions volontaires des Nations Unies pour les victimes de la torture, qui permet de mieux comprendre différents aspects de la torture, notamment la violence sexuelle et sexiste.

LA GUÉRISON PAR LA RÉADAPTATION – VIDÉO DISPONIBLE DANS LES SIX LANGUES OFFICIELLES

Découvrez comment les services de réadaptation viennent en aide aux survivants de la torture à travers cette vidéo disponible dans toutes les langues officielles de l’ONU et qui contient des entretiens avec des organisations bénéficiaires du Fonds, des représentants et des survivants. Vidéo en arabe | chinois | anglais | français | russe | espagnol

À PROPOS DU FONDS

Le Fonds de contributions volontaires des Nations Unies pour les victimes de la torture est un outil humanitaire unique et universel mis à la disposition de l’ONU et du HCDH pour fournir une assistance directe aux victimes et aux membres de leur famille, comme indiqué dans sa déclaration de mission : E | F | S (PDF). Consultez également la foire aux questions sur le Fonds.

Le Fonds vise à remédier aux conséquences physiques et psychologiques de la torture sur les victimes et leurs familles, et à permettre à ces derniers de retrouver leur dignité et de rétablir leur rôle dans la société. Il est également devenu une plateforme de partage de connaissances dans le domaine de la réadaptation des victimes et des mesures de réparation en leur faveur.

Depuis sa création par l’Assemblée générale en 1981 (résolution 36/151 - PDF), le Fonds a accordé des subventions à plus de 620 organisations et centres de réadaptation dans le monde entier, venant ainsi en aide à plus de 50 000 victimes chaque année.

Le Fonds est géré par le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme avec l’assistance d’un Conseil d’administration* composé d’experts indépendants provenant des cinq régions du monde.


Vidéos : témoignages recueillis par le Fonds

Témoignage d’Estela de Carlotto (en espagnol sous-titré en anglais) recueilli par le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme disponible sur Vimeo.

Les Abuelas (grands-mères argentines) en quête de vérité et de justice – Vidéo relatant les activités de plaidoyer menées pendant quarante ans par l’organisation argentine Abuelas de Plaza de Mayo pour que ces femmes retrouvent leurs petits-enfants disparus.
Les enfants et la torture : Source : True Heroes Films En savoir plus...
Iraq : Reconstruire les vies après la torture – Ahmed

Plus de vidéos...


Articles d’intérêt


Venir en aide aux survivants de la torture grâce à des soins de santé mentale fondés sur les droits
Venir en aide aux survivants de la torture grâce à des soins de santé mentale fondés sur les droits
Sonali Guptan, psychologue clinicienne, travaille depuis 10 ans avec des survivants de la torture, dont la plupart sont des demandeurs d’asile.
24 avril 2019