anglais | espagnol

Les droits à l’eau et l’assainissement des personnes déplacées de force en besoin d’assistance humanitaire


Introduction au rapport

Le Rapporteur spécial sur les droits à l’eau potable et l’assainissement, Léo Heller, consacrera son rapport annuel au Conseil des droits de l’homme de 2018 à la question des droits humains à l’eau et l’assainissement des personnes déplacées de force en besoin d’assistance humanitaire.

Aux fins de ce rapport, les personnes déplacées de force sont " celles qui sont forcées de se déplacer à l’intérieur ou à travers les frontières, dû au conflit armé, la persécution, le terrorisme, les violations et les abus des droits de l’homme, la violence, les effets néfastes du changement climatique, les catastrophes naturelles, les projets de développement ou une combinaison de ces facteurs ".

Ce rapport cible spécifiquement ceux qui sont dans l’incapacité de réaliser leurs droits à l’eau et l’assainissement par leurs propres moyens, pour des raisons indépendantes de leur volonté, et doivent dépendre, par conséquent, de l’assistance humanitaire internationale ou nationale – notamment les personnes déplacées dans leur propre pays, les réfugiés, les requérants d’asile et les migrants en situation de vulnérabilité pendant le trajet, à la frontière ou à l’arrivée.

Préparation du rapport

En vue de la préparation du rapport, le Rapporteur spécial a tenu une table ronde de réflexion le 12 septembre 2017 (questions traitées*) et une réunion d’experts les 16 et 17 mai 2018 (note conceptuelle*)

En outre il a envoyé un questionnaire adressé aux Etats (anglais, français, espagnol ) et aux autres parties prenantes intéressées (anglais, français, espagnol). Les réponses reçues sont disponibles ci-dessous.

Etats:

Acteurs non-étatiques: