JOURNÉE INTERNATIONALE DE LA FEMME 2016

En 2016, le thème de la Journée internationale de la femme est : « La parité en 2030 : avancer plus vite vers l’égalité des sexes ! »

  • La parité entre les sexes, ou la représentation à part égale des femmes et des hommes ne se réduit pas à une simple affaire de nombres et va bien au-delà du symbole : c’est une question fondamentale de droits et une condition nécessaire à l’égalité des sexes.
  • Si la parité n’est qu’une des mesures nécessaires à la réalisation de l’égalité des sexes, elle constitue un vecteur de transformation lorsqu’elle est mise en œuvre de manière appropriée. Elle se traduit par une égalité visible et peut contribuer à l’élimination des stéréotypes profondément ancrés et des préjugés inconscients qui continuent d’alimenter la discrimination à l’égard des femmes et des filles. La parité permet aux femmes et aux filles d’être présentes dans tous les domaines, au lieu d’être cantonnées dans des rôles jugés « convenables » ou « féminins ». Grâce à la parité, il est également possible de proposer des modèles respectueux de l’égalité des sexes, auxquels les enfants peuvent s’identifier dès le jeune âge.
  • La représentation dans des proportions égales des femmes et des hommes donne lieu à des lois, des politiques et des programmes qui tirent parti des talents et des compétences de l’ensemble de la population, et non d’une fraction de celle-ci. Elle permet de faire de l’expérience des femmes et des filles la norme, plutôt que l’exception qu’il convient d’admettre. Les quotas et les autres efforts temporaires visant à réaliser la parité des sexes peuvent accélérer un processus qui risquerait sinon de prendre des générations.

La parité des sexes nous concerne tous. À l’heure où les gouvernements prennent des engagements nationaux pour mettre fin aux inégalités entre les femmes et les hommes d’ici à 2030, au titre des nouveaux objectifs de développement durable, nous avons la possibilité et l’obligation de promouvoir la parité des sexes.  Nous devons cesser de considérer la parité comme un symbole et comprendre que la représentation à part égale des femmes et des hommes est un droit fondamental et contribue à l’instauration de sociétés plus justes.


ARTICLE D'INTERET

Modifier nos cartes subconscientes pour parvenir à l’égalité
Le sexisme est profondément enraciné dans l’inconscient, dit la Haut-Commissaire adjointe aux droits de l’homme, Kate Gilmore. « Nous grandissons avec des cartes internes conduisant à des préjugés qu’on peut qualifier d’inconscients. Nous avons la responsabilité de nous confronter à ces cartes toxiques et de les démonter. » suite...


DÉCLARATIONS

Discours du Haut Commissaire adjoint à l'occasion de la Journée internationale de la femme le 8 Mars 2016

Discours du Haut-Commissaire sur la parité des sexes devant le Conseil des droits de l’homme, le 15 septembre 2015


RÉUNIONS ET MANIFESTATIONS

À Genève

À New York

Sur le terrain

Sénégal

Territoires palestiniens occupés

Tunisie